publicité

Bouillante veut garder ses contrats aidés

  • Guadeloupe 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Plusieurs écoles de la commune, tout comme la mairie et le stade sont bloquées ce matin par des agents communaux en contrats aidés. Une action sans doute en lien avec la suppression annoncée de ces contrats. Le maire, Thierry Abelli, était monté au créneau la semaine dernière, pour dénoncer la fin prochaine de ces emplois aidés. Ils sont 66 à Bouillante, donc 20 dans les écoles, qui assurent l’accueil et l’accompagnement des élèves à la pose méridienne et l’après-midi après les cours. Le maire a annoncé que si aucune solution n’était trouvée d’ici la fin du mois, la municipalité serait contrainte de mettre un terme à la restauration scolaire dans les écoles et à la prise en charge des enfants le soir et le mercredi. Margot Fronton est un personnel en emploi aidés dans la commune

L'un des manifestants de Bouillante

MOBILISATION POUR LES EMPLOIS AIDES A BOUILLANTE

 

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play