publicité

Inquiétudes des syndicats face à la nouvelle loi travail

La nouvelle réforme du Code du travail, voulue par le gouvernement, ira « dans le sens du patronat », estiment les syndicats de Guadeloupe. Parmi les mesures qui inquiètent : la fusion de toutes les instances représentant le personnel au sein des entreprises.

Une manifestation du LKP en 2009 © catherine le pelletier
© catherine le pelletier Une manifestation du LKP en 2009
  • FJO avec Ch. Horn
  • Publié le
Comme dans l’Hexagone, les organisations syndicales en Guadeloupe se montrent de plus en plus inquiètes, concernant la réforme du Code du Travail, que le gouvernement veut instaurer, par ordonnance en septembre. Le projet de loi sera présenté en conseil des ministres le 28 juin. Mais à quelques jours du 1er tour des législatives, le Premier ministre et la ministre du Travail ont dévoilé les grandes lignes de cette future réforme, qui doit être négociée, à partir de demain, avec le patronat et les syndicats. Ces derniers craignent un nouveau recul dans les acquis des salariés, au profit du patronat. Parmi les inquiétudes, la fusion annoncée de toutes les instances représentant les employés au sein des entreprises : Comité d’entreprise, délégués du personnel, délégués syndicaux et CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail).
ECOUTEZ : Max EVARISTE secrétaire de Force Ouvrière

Projet de Loi travail

Et puis concernant spécifiquement les outre-mers, le gouvernement projetterait de supprimer les conditions d’audience des syndicats locaux, habilités à mener des négociations collectives. La loi Lurel sur l’égalité réelle habilite en effet désormais à négocier les organisations ayant recueilli au moins 8 % des suffrages exprimés lors des dernières élections internes. La suppression de cette condition d’audience pourrait permettre à des petits syndicats minoritaires, proches par exemple de la direction, de négocier des accords collectifs…Ces syndicats primeraient sur les accords de branche, et pas seulement concernant les salaires, comme le prévoit déjà la loi El Khomri. 

ECOUTEZ : Max Evariste, secrétaire général de Force Ouvrière en Guadeloupe

Loi Travail 2



Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play