publicité

Tristesse et désolation à Saint Barthélemy

Après une longue journée de silence où l'on ne savait presque rien de l'île, les premiers mots des Saint Barths à propos de leur île parlent d'une grande désolation. Une île qu'ils ont déjà commencé à reconstruire

  • F-J. Ousselin avec E. Rayapin et L. Gaydu
  • Publié le , mis à jour le
On était sans nouvelle de Saint Barthélemy. Les images de la situation de Saint Martin laissaient présager d'une catastrophe aussi dramatique mais rien ne fusait de l'île. Privé de tout moyen de communication et en attendant les secours, les Saint Barths ont immédiatement retrouvé leurs réflexes ancestraux : Ne compter que sur eux-mêmes pour survivre. Une devise qui a toujours fait de l'île un cas à part dans l'arc des Petites Antilles. Souvent oubliés dans leur histoire, ils ont toujours su organiser la solidarité à leur échelle pour se sortir de tous les coups du sort de la nature.
Mais cette fois, ce coup du sort aura été bien plus fort que tous les autres. Progressivement, les mots s'expriment de Saint Barthélemy. D'abord par le réseau Whats'App puis par Facebook, enfin par des témoignages en radio, les Saint Barths s'organisent pour donner de leurs nouvelles à leurs parents angoissés de ne rien savoir d'eux.
Mais sur place, c'est d'abord une immense tristesse qui se dit : L'île a été durement frappée par Irma et d'un quartier à l'autre, on est encore ce matin sans nouvelles les uns des autres 
VOIR 
L INQUIETUDE A SAINT BARTH

 

"On se relèvera, même de ça"

Sur place, les responsables de la Collectivité de Saint Barthélemy font tout pour faciliter la vie de leurs administrés. Premier objectif : Rétablir la circulation. Les nombreux véhicules endommagés et les arbres arrachés doivent être déblayés pour libérer les routes. Une action nécessaire pour évaluer l'ensemble des dégâts subis par l'île. Et, d'ores et déjà, on s'attend à un lourd bilan auquel il faura faire face 
VOIR : 

ERIC RAYAPIN



Pour autant, il en faut plus pour abattre la foi des Saint Barths dans leur île. Dans un commentaire sur internet, l'un d'entre eux disaient : " C'est dur, c'est même très dur ! Mais on en a vu d'autre ! On se relèvera, même de ça !"

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play