publicité

Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre au premier jour de la visite d'Emmanuel Macron en Guyane

Au premier jour de la visite d'Emmanuel Macron en Guyane, des affrontements ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre devant la préfecture de Cayenne.

Scène d'affrontement devant la préfecture de Cayenne, jeudi 26 octobre. © ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP Scène d'affrontement devant la préfecture de Cayenne, jeudi 26 octobre.
  • Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
Emmanuel Macron savait qu'il arrivait en "terrain miné" en Guyane. Ce premier jour de visite présidentielle s'achève alors que des affrontements ont éclaté ce jeudi en fin de journée entre manifestants et forces de l'ordre devant la préfecture de Cayenne. Ils étaient toujours en cours vers minuit, heure locale. Cinq personnes ont été interpellées, a indiqué dans la nuit le procureur Eric Vaillant à l'AFP. Un gendarme mobile et un policier ont été légèrement blessés, selon un premier bilan.

La grande marche à Cayenne

A 17h, près d'un millier de personnes défilaient dans les rues de Cayenne entre la caserne des pompiers et la préfecture à l'appel du collectif Pou Lagwiyann Dekole. Le collectif qui réclame depuis plusieurs jours une rencontre avec le chef de l'état en visite dans le département à l'occasion du 22e sommet des RUP.

 

"Je ne suis pas venu faire des promesses de père Noël"

Alors qu'une grande marche avait lieu dans les rues de Cayenne, le président de la République était à Maripasoula. Il a notamment expliqué qu'il n'arrivait pas "avec des milliards en Guyane" et qu'il "n'était pas venu faire des promesses de père Noël".

Tensions devant la préfecture

Au même moment, la grande marche arrivait devant la préfecture où des barrières avaient été dressées. Énervement dans la foule. En quelques minutes, les manifestants font tomber les barrières et s'avancent aux portes du bâtiment.
Suite manifestation devant la préfecture


Pas de rencontre ce soir

La tension est extrême entre forces de l'ordre et manifestants. Les membres du collectif demandent toujours une rencontre ce jeudi soir au chef de l'état. Depuis la résidence préfectorale où il rencontre les maires de Guyane, Emmanuel Macron annonce qu'il rencontrera le collectif dès demain matin, vendredi.


Affrontements

Insuffisant, répète le collectif qui demande un entretien ce soir même. À 20h15, les manifestants renversent les barrières, et font face aux forces de l'ordre qui font alors usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule.

Scènes de panique, les manifestants courent dans tous les sens pour quitter la place de la préfecture. La foule se dispersent dans les rues adjacentes, mais les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre se poursuivent aux abords de la préfecture. Le commissariat a été la cible de projectiles. Des poubelles ont aussi pris feu.

 


Tensions ce soir

Ce jeudi soir, la situation reste tendue près de la place des palmistes où manifestants et forces de l'ordre échangent jets de verre contre gaz lacrymogènes. Emmanuel Macron était lui à la résidence préfectoral où se tient un dîner républicain avec les élus.

A 23h30, heure locale, un hélicoptère survolait toujours les rues de Cayenne, plongées dans la fumée de gaz lacrymogène.



Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play