publicité

Des baleines à bosse dans le lagon de Wallis

Des groupes de baleines à bosse sont rentrés dans le lagon de Wallis et Futuna ces deux dernières semaines, pour la plus grande joie des plongeurs des plaisanciers. Des spectateurs médusés par ces énormes mammifères de douze à quinze mètres de long. Mais attention aux règles d'observation 

© DR
© DR
  • Nicolas ESTURGIE
  • Publié le , mis à jour le
Elles sont bien là dans nos eaux wallisiennes. Depuis deux semaines maintenant des groupes de baleines à bosse sont dans notre lagon, en famille. Des rencontres surprenantes pour nos habitués des sorties des ilots le week-end. Surprenante, intimidante même! Ces mammifères de douze à 15 mètres de long sont en balade tranquille dans nos eaux accueillantes. 

Photos ou vidéo certains n'hésitent pas à immortaliser l'instant. Mais attention aux règles de sécurité !
Baleine à bosse dans les eaux wallisiennes © DR
© DR Baleine à bosse dans les eaux wallisiennes

Les règles à observer :

En bateau : une attitude en fonction de la distance par rapport aux animaux
ralentir dès que des baleines, des dauphins ou des tortues sont observées à moins de 500 m de distance ;
à 300 m environ : ralentir encore, éviter les changements de régime de moteur, ne pas approcher les animaux par l’arrière.
Ne jamais couper la route des animaux, adopter une trajectoire d’accompagnement qui doit être progressivement parallèle.
Ne jamais poursuivre les animaux : si une baleine ou des dauphins changent d’allure ou brusquement de direction, c’est qu’ils ne veulent pas être approchés.

Ne jamais séparer les groupes de baleines ou de dauphins en particulier les mères et leurs petits.

à moins de 100 m environ: rester du même côté que les autres bateaux afin d’éviter le phénomène d’encerclement.
Limiter à 5 le nombre de bateaux en observation pour minimiser les nuisances sonores.
Céder sa place au bout de 15 minutes d’observation lorsque d’autres bateaux sont en attente.
Limiter son temps d’observation à 45 min même s’il n’y a pas d’autres bateaux en attente pour laisser aux animaux des périodes de calme.
Ménager des périodes de quiétude aux animaux.
En raison des risques d’accident, mais aussi pour le bien-être et la préservation des animaux, il est fortement déconseillé de se mettre à l’eau.

En cas de mise à l’eau :

Être équipé d’une combinaison, de palmes, d’un masque, d’un tuba et d’une bouée de signalisation.
Être encadré par une personne compétente (diplômée ou formée) qui jugera de l’opportunité de se mettre l’eau en fonction des espèces présentes, de leur comportement et des conditions environnementales. 
Limiter le groupe à 10 randonneurs et rester groupé
Garder une distance raisonnable d’au moins 15 mètres des animaux. Privilégier une attitude passive et contemplative.
Limiter son temps d’observation à 15 min lorsque d’autres randonneurs sont en attente, et à 45 min si le groupe est seul pour laisser aux animaux des périodes de calme.

Le reportage de Nicolas Esturgie est à regarder, il a été réalisé avec les images données par Raphael Zappalorto et Serge Melisan qui ont eu la chance de rencontrer ces baleines :

baleines à bosse dans les eaux wallisiennes

 

Sur le même thème

  • mer

    La pêche a été bonne

    La 1ère manche du concours de pêche sportive 2017 s'est déroulée samedi 25 mars. 8 bateaux, 20 participants ont pris part à ce rendez-vous. La plus grosse prise, un marlin de 53 kilos capturé par l'équipe Miami. Au total 261 kilos de poissons ont été pêchés. Retour en photos sur ce rendez-vous

  • mer

    Tradition : la pêche au kaloama à Futuna

    A Futuna , rien ne se perd et surtout pas la tradition. En cette période de l'année les pêcheurs perpétuent la fameuse pêche au kaloama. Vous êtes curieux.... Alors regardez le reportage de Nasalio Leleiva:

  • mer

    Navigation maritime: Une nouvelle balise à l'entrée de la passe

    Une nouvelle balise d'alignement à l'entrée de la passe. Outil indispensable pour naviguer dans le lagon de Wallis, cette balise remplace celle détruite en 2012 par le cyclone EVAN. L'opération menée par le service des affaires maritimes, a nécessité l'utilisation d'une barge. Notre reportage:

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play