guadeloupe
info locale

15 Congrès pour inscrire la Guadeloupe dans son histoire

région guadeloupe
Congrès 1
Cela fait 20 ans que le dossier sur l'évolution institutionnelle est sur la table du congrès des élus. Le débat sera relancé dans une semaine, les 26 et 27 Juin avec le 15 ème congrès qui se veut, en premier lieu, un espace d'expression des élus
Une date symbolique, le 18 juin 2001, le 1er congrès des élus régionaux et départementaux est appelé à écrire une nouvelle page de l’histoire de la Guadeloupe et discuter de l’avenir statutaire et institutionnel de l’archipel…
Jacques Gillot du GUSR, Guadeloupe Unie Socialisme et Réalité, dirige le Conseil Général avec le Parti socialiste et le PPDG, le Parti Progressiste Democratique Guadeloupéen. Lucette Michaux-Chevry, à la tête d’Objectif Guadeloupe et de la droite locale, préside le Conseil régional. Les deux exécutifs parlent d’une même voix. Ils souhaitent une  évolution institutionnelle de la Guadeloupe. Les socialistes s’opposent à tout changement statutaire et institutionnel.                    
Les électeurs sont consultés par referendum consultatif en 2003.  En Guadeloupe, ils  rejettent tout changement institutionnel et disent oui à 75% au statu quo prôné stratégiquement par le parti. Saint-Martin et Saint Barthélemy choisissent de devenir des collectivités autonome régies par l’article 74 de la constitution. Ce referendum ouvre la voie à un changement de majorité au Conseil régional. A la tête d’une coalition de gauche composée du parti socialiste, de Guadeloupe Unie socialiste et réalité et du parti progressiste et démocratique de la Guadeloupe, Victorin LUREL s’impose face à Lucette Michaux-Chevry lors des élections régionales de 2004.  
©guadeloupe
L’évolution institutionnelle est soigneusement rangée au placard.       
Les prochains congrès sont consacrés à des thèmes sociétaux, parfois plus populaires et même relevant du domaine comme l’immigration.
En 2006, le congrès adopte une résolution qui débouchera sur la première habilitation à légiférer et à réglementer en France….le conseil régional obtient en 2009 l’habilitation énergie. La même année, il est également habilité à fixer les règles en matière de formation professionnelle.
La question de l’évolution institutionnelle revient au Congrès des élus après le mouvement du LKP de 2009. Les élus sont convoqués le 27 décembre 2010. Ils décident de poursuivre le projet Guadeloupéen de société.
Ce projet Guadeloupéen de société et la gouvernance reviennent  au cœur des débats du Congrès réuni en 2012  puis en 2013.... 
En 2015, les deux collectivités majeures basculent. Le GUSR et les socialistes sont désormais adversaires. Le GUSR et Ary Chalus prennent la Région, Josette Borel Lincertin et les socialistes le département. Le congrès se réunira pour la première fois sous leur majorité
©guadeloupe
Les élus ont moins d’un an pour trouver un consensus avant la réforme constitutionnelle voulue par Emmanuel Macron

VOIR AUSSI :
©guadeloupe
Publicité