publicité

1er pas d'un consensus politique autour de la question de l'eau

C'est à l'invitation de Lucette Michaux-Chevry, présidente de la Communauté d'Agglomération "Grand Sud Caraïbes" que cinq des sept parlementaires de la Guadeloupe ont signé une déclaration d'intention pour prendre à bras le corps le problème de l'eau en Guadeloupe

© E. Stimpfling
© E. Stimpfling
  • FJO avec E. Stimpfling
  • Publié le , mis à jour le
Il ne manquait que Victorin Lurel et Dominique Théophile qui s'étaient excusés, étant en ce moment à Paris, autour de Lucette Michaux-Chevry ce mardi après-midi à Basse-Terre. Présents, Justine Bénin, Hélène Vainqueur-Christophe, Victoire Jasmin, Olivier Serva et Max Mathiasin. Tous venus avec le même objectif : Donner une réponse crédible au problème de l'eau en Guadeloupe. Un problème qui aura vu successivement la prise de position du Premier Ministre Edouard Philippe et de Sébastien Lecornu, Secrétaire d'État auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, rappelant le caractère inadmissible d'une situation qui n'a que trop duré (Voir : "De la dynamite dans l'eau")
Les cinq parlementaires et la présidente de Grand Sud Caraïbes se sont entendus pour signer une déclaration commune annonçant leur intention de dépasser les clivages politiques pour s'investir sur la question et lui donner au plus tôt une solution. Et leur première initiative les conduira à recenser l'ensemble des financiers pour élaborer une ligne d'actions.
Une quasi unanimité exprimée dans la résolution signée qui peut compter sur l'accord de principe des sénateurs Victorin Lurel, et Dominique Théophile. Elle devra ensuite réaliser un diagnostic sans concession de la situation réelle de la distribution de l'eau en Guadeloupe. Enfin, et ce n'est pas le moindre des problèmes, il lui faudra aussi expliquer franchement à la population le résultat du diagnostic et le calendrier de la mise en oeuvre des décisions qui seront prises pour que l'eau ne soit plus un problème dans l'île aux belles eaux.

ANALYSE E STIMPFLING

VOIR : La résolution :
VOIR :
UNE RESOLUTION POUR L EAU



VOIR : Les réactions après cette rencontre
LUCETTE MICHAUX CHEVRY
OLIVIER SERVA DEPUTE
VICTOIRE JASMIN SENATRICE
JUSTINE BENIN DEPUTEE


Sur le même thème

  • eau potable

    7 millions d'Euros pour améliorer la distribution d'eau à Marie-Galante

    C'est un contrat de plan spécifique à Marie-Galante; il est estimé à 7 millions d’euros. L’Etat, les collectivités locales majeures et l’office de l’eau apportent 65% des financements. Le solde est à la charge de la Communauté des Communes qui espère bénéficier de prêt à taux 0% auprès de l’AFD.

  • eau potable

    Produire de l'eau en terre polluée

    L’impact du chloredéconne sur l’activité économique des entreprises de productions d’eau en bouteille chez. Matouba, Karuline et Capès Dolé sont logées à la même enseigne. A Capes Dolé par exemple, après bien des péripéties judiciaires, il a fallu se donner une nouvelle image

  • eau potable

    Les captages des rivières protégés des pollutions

    Tous les captages, destinés à l’eau du robinet, sont situés en amont des rivières polluées par les pesticides, assure l’ARS. Et des contrôles sont effectués sur l’eau brute et en sortie des usines de traitement

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play