2 000 jeunes Guadeloupéens pourront bénéficier du dispositif des "colos apprenantes"

vacances
Colo apprenante à Gourbeyre
©Ludivine Guiolet-Oulac
C'est l'heure des grandes vacances, pour des enfants qui n'ont eu que peu de jours de classe, dans notre département, notamment en raison de la crise sanitaire du coronavirus. D'où l'idée du gouvernement de mettre en place le dispositif "colos apprenantes", qui allie activités et enseignement. 
Les "Colos apprenantes" s’inscrivent dans l’opération "Vacances apprenantes" lancée par le gouvernement, après la période de confinement. Elle a pour "objectif de répondre au besoin d'expériences collectives et de remobilisation des savoirs après la période de confinement qu'a connu notre pays".
Elles ont débuté le 4 juillet dernier et prendront fin le 31 août. 
 

Le dispositif des "colos apprenantes"

Les "Colos apprenantes" sont proposées par les organisateurs de colonies de vacances (association d’éducation populaire, collectivité territoriale, structures privées, comité d’entreprise).
Elles bénéficient d’un label délivré par l’État et proposent des formules associant renforcement des apprentissages et activités de loisirs autour de la culture, du sport et du développement durable.Elles offrent la possibilité aux enfants et aux jeunes de renforcer savoirs et compétences dans un cadre ludique et de préparer ainsi dans de bonnes conditions la rentrée prochaine. 
Une aide de l’État pouvant atteindre 80 % du coût du séjour (plafonnée à 400 € par mineur et par semaine) est proposée aux collectivités co-partenaires du dispositif à hauteur de 20% du financement. Cette mesure a pour objectif de prendre en charge le départ en séjours labellisés de 250 000 enfants et jeunes sur tout le territoire français, dont 200 000 en quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), de zones rurales, aux familles isolées, monoparentales ou en situation socioéconomiques difficiles, aux enfants de personnels indispensables à la gestion de la crise ou encore aux élèves "décrocheurs" de l’enseignement à distance faute d’équipement internet. Une attention particulière sera également donnée aux mineurs accompagnés par la protection de l’enfance.
Ces séjours labellisés sont également ouverts à toutes les familles, qui peuvent bénéficier des aides de droits communs (bons CAF, aides de la collectivité, chèque-vacances).
 

45 séjours proposés en Guadeloupe

Dans l'archipel, ce sont près de 2 000 jeunes, âgés de 6 à 17 ans, qui pourront participer au « colos apprenantes » durant ces vacances.
Chez nous, l'opération a débuté le 6 juillet dernier. Comme dans l'Hexagone, elle prendra fin le 31 août. Ainsi 45 offres de séjours répartis sur 12 sites sont accessibles gratuitement à toutes les familles (la liste à consulter en dessous).
Ils associent renforcement des apprentissages et activités de loisirs autour de la culture, du sport, du développement durable. L’État finance ces séjours qu’il labellise à hauteur d’au moins 100 euros par jour et par personne.
 

Apprendre tout en s'amusant avec l'association Bwa lansan

La nature et rien que la nature... C’est sur le site de la sylvathèque de Gourbeyre qu'une dizaine de jeunes a pris ses quartiers durant 5 jours pour des vacances apprenantes organisées par l’association Bwa lansan. Et dès l'arrivée, opération montage de tentes. 
Colo apprenante à Gourbeyre
©Ludivine Guiolet-Oulac
En plus des règles de sécurité, les enfants réaprennent les gestes barrières, la distanciation sociale. Une nécessité, Covid-19 oblige...

Les activités seront toutes orientées nature et découverte, l’une des missions de l’association, étant l’éducation à l’environnement et la sensibilisation au patrimoine. 
200 millions d'euros ont été investis par le ministère de l'Education pour permettre aux jeunes d'apprendre, même en vacances. L'objectif est tout simplement  d'allier loisirs et enseignement.
Colo apprenante Gourbeyre
©Ludivine Guiolet-Oulac



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live