guadeloupe
info locale

Monfils continue sur sa lancée

sport
Gaël Monfils s’est qualifié ce jeudi pour les quarts de finale du tournoi de Metz en dominant son compatriote Nicolas Mahut en deux sets, 7-6 (7/4), 7-5. Il retrouvera une vieille connaissance, l’Allemand Philipp Kohlschreiber.
L’aventure se poursuit à Metz pour Monfils. Après avoir dominé en deux sets le Belge Olivier Rochus au premier tour, le Français, tête de série numéro 7, a eu plus de mal à prendre la mesure d’un autre Français, Nicolas Mahut, 65e joueur mondial. La faute notamment à un début de match laborieux où l’Antillais a été mené 1-4 avant de revenir à 4 partout. "Ce n’était pas tant un problème de concentration mais j’étais plutôt frustré par des éléments extérieurs", a-t-il expliqué après la rencontre. "J’ai perdu l’habitude de l’arbitrage, les gens partaient et venaient. Ils bougeaient beaucoup dans les tribunes. Et puis après, j’étais bien, tout roulait. J’étais joyeux". Joyeux d’arracher cette première manche au tie-break et de faire la course en tête dans la seconde où il a d’abord vu Nicolas Mahut sauvé une première balle de match à 5-4 avant de conclure à 6-5 sur le service de son adversaire. "Je suis content d’avoir gagné", a déclaré Monfils . "Même s’il y a toujours plein de petits détails à améliorer. Je ne suis pas à 100% physiquement. J’ai moins de douleurs, je m’habitue mais le plus dur, c’est de m’adapter. Maintenant je ne me projette pas dans l’avenir".

Fatigue

Les deux joueurs ont connu des problèmes similaires pendant la rencontre : éviter la blessure. Monfils craignait de rechuter. "Je m’adapte à ma douleur, j’essaie d’éviter des courses inutiles même si j’ai une fâcheuse envie d’aller chercher une balle impossible. Mais c’est mon personnage", a expliqué le Parisien à l’issue de sa victoire. "Dans l’ensemble, je peux courir et c’est le principal. Je suis surpris parce qu’il y a deux trois semaines j’étais un peu dans le rouge mais j’ai confiance en moi. Je suis un guerrier. Je sais les sacrifices consentis. J’ai changé mon alimentation. J’ai fait un sacré travail physique et ça m’a aidé dans ma tronche", a-t-il poursuivi. Nicolas Mahut, lui, se tracassait pour l’état de son genou gauche. "Cela fait un an que je traîne ce problème et j’arrive au bout du rouleau", a-t-il avoué. "Cela commence à être dur pour moi. La semaine prochaine, je dispute le Challenger d’Orléans et après, je vais probablement subir une infiltration (...) Le protocole est long et j’espère être opérationnel pour l’Open d’Australie", a-t-il ajouté. Si la saison de Mahut touche à sa fin, celle de Monfils continue. La prochaine étape épouse les traits du 18e mondial, Philipp Kohlschreiber. Ça sera le premier gros test pour le Français depuis son retour sur les courts. Les deux joueurs se sont déjà affrontés 7 fois et le Français mène 6 victoires à 1. La confrontation face à l’Allemand rappellera des bons souvenirs à l’Antillais puisqu’il l’avait battu en finale à Metz en 2009.
Publicité