publicité

Penchard choisit Fillon, Badat préfère Copé

L’ex-ministre de l’Outre-mer a co-signé ce lundi une tribune en faveur de François Fillon, alors que Samia Badat et Nathalie Fanfant, elles, se sont affirmées pro-Copé.

  • Maité KODA
  • Publié le , mis à jour le
A l’UMP la guerre est lancée. Après la bataille du nombre de parrainages obtenus, place au soutien des femmes. Qui de François Fillon ou de Jean-François Copé incarne le mieux la cause des femmes ? Lundi 1er octobre, le Figaro publiait deux tribunes, l’une en faveur de Fillon, co signée par Marie-Luce Penchard, l’autre en soutien à Jean-François Copé, sous laquelle on retrouve les noms entre autres de Samia Badat et Nathalie Fanfan.

Aux cotés notamment de Valérie Pécresse, sous le titre "La parité, une raison de soutenir François Fillon", Marie-Luce Penchard et 33 autres femmes parlementaires de l’UMP affirment que Nicolas Sarkozy et François Fillon ont su confier "des responsabilités de premier plan aux femmes, Affaires étrangères, Intérieur ou Economie et Finances". ’"C’est d’ailleurs une femme issue de nos rangs qui dirige aujourd’hui les Fonds monétaire international", ajoutent-elles en référence à Christine Lagarde.

Revenant sur le non respect de la parité par l’UMP aux élections législatives, - le parti n’avait présenté que 30% de femmes -, les signataires regrettent un choix "intellectuellement inacceptable et politiquement néfaste", appelant à une "refondation de l’UMP". "Parce que nous connaissons son engagement résolu sur le sujet, parce que nous savons sa détermination à faire avancer la parité au sein de la société française en commençant par notre propre parti, nous soutenons François Fillon pour la présidence de l’UMP et appelons celles et ceux qui partagent nos combats à nous rejoindre", concluent-elles.

Plus bas, sur la même page, un titre "Pourquoi nous votons Jean-François Copé". Lui aussi est perçu, comme un ardent défenseur de la cause féminine. "Son action avec nous n’est plus à démontrer", écrivent les signataires, emmenées par la députée des Alpes maritimes Michèle Tabarot. La Réunionnaise Samia Badat, secrétaire nationale de l’UMP qui fut responsable de la campagne de Nicolas Sarkozy pour les ultramarins de l’Hexagone, ainsi que Nathalie Fanfan, également secrétaire nationale de l’UMP et candidate battue aux législatives à Paris ont apposé leur nom sous le texte.

Rappelant qu’il a été l’initiateur de la loi contre le port de la burqa, mais aussi derrière "la loi contre les violences faites aux femmes, les mesures de sanction contre les entreprises qui ne respectent pas les égalités salariales", les femmes élues ou cadres de l’ UMP lui attribuent également la féminisation de l’UMP. "Convaincues de son engagement sincère en faveur des femmes et instruites de son action et de son courage (…) nous votons pour Jean-François Copé et appelons les militantes à nous rejoindre en nombre", ajoutent-elles.

Sur le même thème

  • politique

    Ce qu'ils attendent du Congrès

    Depuis le 17 juin et jusqu'à hier soir, Guadeloupe la 1ère a choisi d'interroger les responsables des principales formations politiques de la Guadeloupe, mais aussi des citoyens, afin de leur permettre d'exprimer leurs attentes par rapport au Congrès des élus qui commence ce mercredi. 

  • politique

    Le Congrès, un espace d'expression et de réflexion pour les élus

    Le 15ème congrès des élus de Guadeloupe se tient cette semaine, les 26 et 27 juin. De nombreux thèmes structurels devraient être à l'ordre du jour même si, en filigrane, l'évolution institutionnelle, sera au coeur des échanges

  • politique

    Le GUSR tenait sa convention à Petit-Bourg…

    Le parti Guadeloupe Unie Solidaire et Responsable a rassemblé ses militants, des élus ainsi que la population, pour aborder des thématiques d’actualité sur l’état de la Guadeloupe et les pistes d’amélioration possibles pour une administration efficace et pour une autre relation avec l’Etat

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play