publicité

sport

rss

Capoue, la journée d’après

Après sa première sélection en équipe de France, Etienne Capoue a clôturé sa belle semaine en ouvrant le score lors de la victoire toulousaine contre Saint-Etienne (2-1).

  • Benoît JOURDAIN
  • Publié le , mis à jour le
Mercredi dernier au Havre, Etienne Capoue entamait son histoire avec l’équipe de France. Une mi-temps pour découvrir et se montrer.

Pendant 45 minutes, le Guadeloupéen a récité son football. Récupérations autoritaires, jeu vers l’avant judicieux, le Toulousain a ainsi confirmé tout le bien qu’on pensait de lui. En premier lieu son entraîneur dans son club, Alain Casanova. "C’est le meilleur joueur que j’ai vu à Toulouse depuis que j’y suis, c’est-à-dire 20 ans. A son meilleur niveau, il n’y a pas de milieu défensif plus fort que lui en L1. Il est capable de jouer court, long, et récupère le ballon comme personne d’autres en France", déclarait-il peu avant la fin de saison dernière. Les absences de Yohan Cabaye et de Yann M’Vila ont joué en sa faveur.

Au jeu des comparaisons, il a éclipsé le retour de Rio Mavuba, l’autre milieu défensif convoqué par Didier Deschamps dont la prestation allait être scrutée. A 24 ans, le joueur attendait sa première convocation chez les A. Il a fallu attendre Didier Deschamps alors que Laurent Blanc l’avait déjà noté sur ces tablettes ("A son meilleur niveau, je ne suis pas loin de penser qu’il est effectivement le meilleur en Ligue 1").

"Revêtir le maillot bleu m’avait manqué, cela faisait longtemps que je n’avais pas été convoqué et les Espoirs, cela date d’il y a deux ans, a-t-il confié après la rencontre. Je suis content de mon match, je me suis tout de suite senti bien, tous mes coéquipiers m’ont mis à l’aise. Nous avons eu des occasions, il y a plein de bonnes choses à retenir et j’espère qu’il y aura une prochaine fois".

Retour à la Ligue 1

Pour qu’il revêtisse une nouvelle fois la tunique bleue, le milieu défensif devra enchaîner les bonnes performances dans un secteur qui ne manque pas de concurrence. Et quoi de mieux qu’un but - et une victoire - pour prouver que la première sélection a été parfaitement digérée.

Face à Saint-Etienne samedi, le natif de Niort, a parfaitement lancé ses coéquipiers en catapultant à la 35e minute dans les filets de Stéphane Ruffier un corner de Tabanou. Il aurait pu signer un doublé s’il avait transformé son penalty à la 73e minute. Insuffisant pour gâcher la fête. "Ce soir on a fait un gros match collectif et tout le monde est très heureux de cette victoire. On peut être heureux de nos deux premiers matches et il faut continuer comme ça", a-t-il déclaré avant de s’épancher sur son cas personnel.

"C’est évidemment une semaine que je n’oublierai jamais. Aller en équipe de France c’est le bonus maximum. Ce n’est que du plaisir. Quand tu rentres dans ton club tu as plein de chose à raconter. Je sais que je suis regardé d’un autre oeil depuis que je suis international mais je veux rester moi-même". Jusqu’à assumer son nouveau rôle de leader ?

"Je suis fier que mes partenaires et mon coach parlent de moi comme un leader. Je suis près à accepter ce rôle", a-t-il assuré. Les bruits qui font état d’un intérêt du FC Barcelone, du FC Séville ou encore de clubs anglais n’interfèrent pas dans sa nouvelle trajectoire. "Des émissaires dans les tribunes ? Moi je suis sur la pelouse et je ne sais pas qui il y a dans les tribunes", a-t-il conclus. Au Stadium cette saison, on risque pourtant d’y voir Didier Deschamps.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play