publicité

Du changement à l'UAG

C’est fait, Pascal Saffache a dit qu’il ne briguera pas un second mandat à la tête de l’Université des Antilles et de la Guyane. Le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche l’a nommé admnistrateur provisoire.

Un amphi à Fouillole (UAG - Pôle Guadeloupe) © A.P.
© A.P. Un amphi à Fouillole (UAG - Pôle Guadeloupe)
  • Par Catherine Le Pelletier
  • Publié le , mis à jour le
A partir du 10 novembre  jusqu'à l’élection effective du nouveau Président de l’UAG, Pascal Saffache pourra régler les affaires courantes, il a été nommé administrateur provisoire. Une nomination du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche effective jusqu’à l’élection du nouveau président, vraisemblablement dans le courant du mois de janvier 2013.


Un président Guadeloupéen, Guyanais, Martiniquais ? 

Jusqu’à présent, la règle de l’alternance Guadeloupe /Martinique a été respectée à l’Université des Antilles et de la Guyane. Lorsque l’on élisait un président Martiniquais, le suivant était Guadeloupéen. La logique voudrait donc, qu’après Pascal Saffache, un Guadeloupéen soit élu. Cependant, les prochaines élections nous diront si cette règle est toujours valide.


Les trois pôles

IAujourd'hui, il y a trois pôles à l'Université des Antilles et de la Guyane : la Guadeloupe (où se situe le siège de l'UAG), la Martinique et la Guyane. Pour les prochaines échéances électorales, il semblerait qu’il y ait plusieurs candidats en Guadeloupe, au moins un(e) en Martinique et un en Guyane. L’émergence du Pôle Guyane en tant qu’entité de même poids que les Pôles antillais, risque, peut-être, pour la première fois, de changer la donne. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play