Comité cycliste de Guadeloupe : interdit bancaire, une dette de 200 000 euros, un découvert de 42 000 euros

cyclisme
tour cycliste
Le cyclisme dans la tourmente en Guadeloupe ©clp
Ce soir, l'élection d'un nouveau président devrait amener de l'oxygène au Comité Régional de Cyclisme de Guadeloupe, malheureusement bien englué dans un déficit d'image qu'il lui faudra redorer.
C’est ce soir que l’assemblée générale devrait élire le nouveau président du Comité de Cyclisme de Guadeloupe. La réunion se passera à 19h au vélodrome Amédée Détraux, à Baie-Mahault.


Une seule liste en lice

Une seule liste a été entérinée : celle de Philibert Moueza, qui devrait être élu président. Toutes les autres ont été déclarées inéligibles pour diverses raisons. Depuis le 14 février 2013, le cyclisme guadeloupéen est sous tutelle de la Fédération Française de Cyclisme, toutes les propositions de gestion locale, même en intérim, ayant été refusées par le comité guadeloupéen.


Une catastrophe financière

L’assainissement de la situation financière sera le premier objectif de la nouvelle équipe, car aujourd’hui, l’état des comptes est plus que catastrophique : 200 000 euros de dette à payer à la Fédération Française de Cyclisme, un interdit bancair et un découvert de 42 000 euros. Une situation intenable qu’il convient de régler, il en va de la crédibilité du comité, déjà bien entamée. 
Voici ce qu'en dit Michel Bergeat, Président du comité cycliste de Provence, membre du conseil d'administration de la Fédération Française de cyclisme, tuteur du comité de Guadeloupe, en attendant l'élection d'un président : 

Michel Bergeat