publicité

Turbulences à l'aéroport Pôle Caraîbes

Entre la CCI  et les pompiers de l'aéroport, le bras de fer se durcit. Les agents de la surêté aérienne contestent les nouvelles dispositions prises par la Préfète concernant leurs réquisitions.

© Catherine Le Pelletier
© Catherine Le Pelletier
  • Eline Ulysse (Stagiaire)
  • Publié le

De nouvelles dispositions 

Le torchon continue de brûler entre les pompiers de l’aéroport Pôle Caraïbes  et la direction de la Chambre de Commerce et de I'industrie des îles de Guadeloupe.  Après l’échec de la précédente négociation entre les deux parties, un énième point de désaccord vient se greffer à un conflit qui dure depuis déjà  4 ans.
Aujourd’hui,  ce sont des dispositions prises par la Préfète et modifiant les réquisitions  qui met le feu au poudre.  Les pompiers contestent cette nouvelle décision qui entraîne une modification de leur contrat de travail. Des modifications qui ne passent pas pour ces salariés, d’autant plus que les nouvelles dispositions ont été prises sans leur consentement. De plus les pompiers affirment que,  depuis 2010, leur salaire est ponctionné de 250 euros en raison de leur grève.
A l’origine, le non-paiement des  heures supplémentaires par la chambre consulaire avait marqué le début du conflit à Pôle Caraïbes en décembre 2008. La signature d’un protocole d’accord en juin  2009 promettait  la résolution  de cette mobilisation. Mais un an plus tard, les 32 pompiers de l’aéroport, assurant la sûreté  de l’édifice, avaient débrayé en signe de protestation contre le non respect  dudit protocole. Cette mobilisation conduisit à des nombreuses perturbations dans le transport aérien.  La nomination d’un médiateur n’a rien changé. C’est donc un bras de fer qui continue entre la CCI et le syndicat Ultea-UGTG représentant   les pompiers.

Des actions ciblées possibles

 Ces agents de la sécurité civile ne comptent pas rester en rester là. Des actions ciblées  pourraient avoir lieu. La police aux frontière s’est postée, ce matin à l’entrée du giratoire menant à l’aéroport, juste avant le piquet de grève des pompiers pour : « éviter qu’ils ne bloquent la route ». Les pompiers pour leur part, nous ont affirmé qu’ils n’avaient aucune intention de bloquer le passage.
Olivier Merry, délégué syndical ULTEA-UGTG répond à Colette Borda

merry




Réquisition

De façon à ne pas gêner le trafic aérien, particulièrement dense en cette période de vacances, la préfecture réquisitionne en permanence une équipe complète de pompiers qui peuvent intervenir en cas de besoin. A noter qu'une équipe complète de pompiers travaillant à l'aéroport Pôle Caraïbes, est composée de 8 personnes. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play