Une nouvelle vie pour les bambous

environnement
bouquet de bambous
Un bouquet de bambous ©cc-by-sa yannick974
Le Parc National de Guadeloupe a procédé depuis le mois de décembre, à la coupe de bambous, plutôt envahissants sur la Route de la Traversée. Ils ont été proposés à des artisans. Une opération de valorisation exceptionnelle, menée avec un chantier pilote du Parc National.

La coupe en décembre 

Que sont devenus  les bambous, situés sur la zone du Parc National de la Guadeloupe ? Ils ont fait l’objet de plusieurs opérations de coupe, depuis le mois de décembre. Et une partie de ces bambous a été mise à disposition des artisans pour la fabrication de meubles ou d’objets d’art. 
Mais le bambou nous offre de nombreuses autres possibilités. Le CIRAD (Centre de recherche agronomique pour le développement) a ainsi testé ce bambou broyé, en culture d’ananas. Et les résultats sont concluants selon Eric Gros, chargé de mission agricole au Parc National :

Bambou broyé

Valoriser la richesse

La matière végétale que représente le bambou, peut aussi être valorisée dans l’agriculture, et notamment sous forme de broyat, pour « pailler » les cultures : le paillage consiste à couvrir le sol pour éviter la pousse des mauvaises herbes.
Le Parc ne doit pas être le seul fournisseur de cette matière première : le bambou est présent partout. Voici ce que nous en dit Eric Gros, chargé de mission agricole au Parc National :

Après le broyage du bambou