publicité

Manuel VALLS en Guadeloupe : entre progrès et bémols

Du boulot en perspective… mais sans renfort. Les réactions sont mitigées, suite aux annonces faites par le Ministre de l’Intérieur, lors du discours prononcé, ce jeudi, devant la presse, les élus et les forces de l’ordre du département. Tour d’horizon des avis.

© Olivier LANCIEN
© Olivier LANCIEN
  • Nadine FADEL
  • Publié le , mis à jour le

Les élus globalement satisfaits

Les élus de Guadeloupe doivent faire contre mauvaise fortune bon cœur. Présents, hier, au commissariat central de Pointe-à-Pitre/Abymes, lors du discours de Manuel VALLS, les présidents du Conseil Général et du Conseil Régional, Jacques GILLOT et Josette BOREL-LINCERTIN, le député-maire des Abymes et le maire de Pointe-à-Pitre, respectivement Eric JALTON, et Jacques BANGOU, se réjouissent officiellement de l’extension de la Zone de Sécurité Prioritaire à Baie-Mahault, seule véritable annonce du Ministre.
Idem pour le député-maire de la ville concernée. Ary CHALUS en attendait, tout de même, plus pour l’archipel, où la violence ne se cantonne pas à quelques quartiers de la périphérie pointoise.
Son interview est réalisée par Olivier LANCIEN :

Le député-maire de Baie-Mahault, Ary CHALUS, au sujet des annonces du Ministre de l'Intérieur

 

Les syndicats sur leur faim

Tout autre son de cloche, de la part des syndicats de police Unité Police SGP Force Ouvrière et UNSA police. Ils demandaient des moyens matériels et humains supplémentaires, pour faire face à l’insécurité grandissante localement. Or, pas de renforts, a annoncé Manuel VALLS, excepté deux équipes cynophiles, spécialisées dans la détection des armes… cela est loin répondre à leurs attentes. De surcroît, sous la volonté du Ministre de réorganiser les services et de renforcer la collaboration entre les forces de gendarmerie et de police, pour plus d’efficacité, certains entendent une critique à peine voilée des méthodes actuelles.
Les syndicats de police ont été reçus, hier soir, par le Manuel VALLS. La réaction de Christian KLOCK, secrétaire de l’UNSA police, a été recueillie par Olivier LANCIEN et Péguy ROBERT au sortir de cette réunion :

Christian KLOCK, secrétaire de l'UNSA Police, au sujet des annonces de Manuel VALLS


Le LKP indigné

Autre réaction : celle du Liyannaj Kont Pwofitasyon. Le LKP considère avoir été injustement pointé du doigt par le Ministre de l’Intérieur, comme responsable des faits de violence constatés en Guadeloupe. Les membres du mouvement - à l’origine de la mobilisation générale de 2009 - s’insurgent contre cette traduction des faits, synonyme pour eux de « volonté de rendre les Guadeloupéens responsables de la situation dans laquelle ils sont, en les détournant des causes réelles de leurs difficultés », tel le taux de chômage de la population active (35%) et, singulièrement, celui des jeunes de moins de 25 ans (60%).

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play