Combien rapporte le business funéraire?

économie
cercueils
©AFP -S-DESAKUTIN
A deux jours de la toussaint, Gilbert Pincemail et Eric Bagassien ont mené une enquête pour Guadeloupe Première radio sur le marché de la mort chez nous. Un marché qui rapporte plus de 15 millions d'euros par an mais où les opérateurs se disent en difficulté.
On a tendance à l'oublier mais le marché funéraire et ses à côtés font vivre plus de 300 familles en Guadeloupe. Un marché conséquent et aussi important compte tenu de la place que tient la mort dans notre culture.
Alors que nous allons commémorer les défunts et les saints à partir de vendredi, c'est l'occasion de se pencher d'un point de vue économique sur ce secteur particulier.

Plus de 15 millions d'euros par an

C'est ce que rapporterait chaque année le marché de la mort sur notre île. Les 30 opérateurs de pompes funèbres de Guadeloupe dégageraient environ 10 millions d'euros de chiffre d'affaire, les marbriers représenteraient 3 millions d'euros, 2 millions d'euros pour les fleuristes et enfin 500 000 euros pour le fossoyage. A ceci, il faut également ajouter ce que récupère l'église. Pour un enterrement, la famille doit payer 120 euros.
Ecoutez l'enquête d'Eric Bagassien : 

BAGASSIEN


Un secteur en difficulté

Ces sommes paraissent faramineuses et pourtant la situation des opérateurs de pompes funèbres est loin d'être reluisante. Ils se disent d'ailleurs en difficultés face à la stabilité du nombre de décès par an en Guadeloupe. Notre île possède pourtant des équipements de grande qualité et jouit d'un service de pointe dans ce domaine. Pour rentabiliser ce suréquipement en machines et offrir plus de travail aux professionnels, la chambre syndicale envisage d'exporter le savoir-faire guadeloupéen dans la caraïbe.
Les détails avec Gilbert Pincemail :

PINCEMAIL POMPES FUNEBRES