Les réunionnais et guyanais ne devraient pas suivre le mouvement des gérants

social
Station service : pompe à essence
©reunion.1
Le mouvement des gérants de stations service devrait démarrer demain. Le secrétaire général de l'organisation des gérants guyanais a annoncé qu'il ne serait pas suivi dans son département. Même décision à la Réunion.
Lundi dernier à l'issue d'une assemblée générale, les gérants de stations service guadeloupéens ont annoncé qu'une mobilisation illimitée allait être lancée après les fêtes de Noël. Patrick Collet, président du syndicat interrégional avait précisé que cette grève serait suivie dans les autres départements d'outremer. Les martiniquais doivent se décider cet après-midi mais les guyanais et réunionnais auraient déjà choisi de s'abstenir.

Des pompes fermées demain?

C'est sans doute ce qui devrait se passer chez nous. Lundi dernier, les gérants de Guadeloupe avaient annoncé une mobilisation après les fêtes de Noël. Si les stations étaient bien ouvertes chez nous hier et le sont encore aujourd'hui, elles ne devraient probablement pas l'être demain. En effet, les membres locaux de l'intersyndicale voulaient d'abord se concerter avec les gérants de Guyane et de Martinique avant de fermer leurs entreprises.
Pour rappel, ces entrepreneurs se disent en danger si le décret Lurel sur les carburants est promulgué le 1er janvier 2014 car les pétroliers ont déclaré qu'ils rompraient leur relation contractuelle pour passer les stations en gestion directe.

Pas de mouvement inter-DOM

Cette mobilisation générale tous départements d'outremer confondus tant voulue par Patrick Collet ne devrait finalement pas avoir lieu. En effet, les réunionnais ont annoncé hier qu'ils ne se mobiliseraient pas en cette fin d'année. Même son de cloche en Guyane, Jean-Marc Carassus, le secrétaire générale de l'organisation des gérants dans le département a dit à nos confrères de Guyane Première qu'il n'envisageait pas de mouvement de blocage pour l'instant et qu'il privilégiait la concertation.