publicité

Les stations sont fermées en Guadeloupe, Guyane et Martinique

Comme annoncé, les gérants de stations service ont fermé leurs entreprises ce matin. Ils demandent toujours la mise en place d'un calendrier de concertations pour renégocier le décret Lurel.

© N-LEDAIN
© N-LEDAIN
  • Nicolas Ledain
  • Publié le , mis à jour le
Pompes fermées et rideaux baissés, la menace de grève illimitée a été mise à exécution dans les départements français des Antilles et de la Guyane ce matin. Un mouvement qui pourrait durer si les gérants n'obtiennent pas l'ouverture de négociations avec le ministre des outremers.

Pas d'essence en Guadeloupe

A priori, la plupart des stations ont suivi le mot d'ordre ce matin. Toutes celles qui ont été visitées par les équipes de Guadeloupe 1ère sur le terrain dans la région pointoise étaient fermées. Il resterait toutefois quelques pompes ouvertes sur le territoire notamment une dans la région de Basse-Terre selon des témoignages recueillis sur les réseaux sociaux. Les gérants mobilisés se disent déterminés et prêt à continuer le blocage pour obtenir gain de cause.
Pour rappel, ils protestent contre les conséquences du décret Lurel censé rogner les marges jugés excessives des pétroliers et de la raffinerie. Les compagnies ont en effet prévu de passer les stations en gestion directe et donc de licencier les gérants en cas de promulgation de ce texte.

Mouvement suivi en Martinique et Guyane

Comme nous vous l'annoncions hier, les gérants de Martinique ont décidé d'être solidaire de leurs homologues de Guadeloupe dans ce mouvement. Après quelques atermoiements, les membres du syndicat interrégional sur l'île soeur ont finalement voté la grève illimitée dans un restaurant du Lamentin dans l'après-midi d'hier.
La Guyane aussi a hésité mais la mobilisation serait suivie ce matin. C'est ce qu'affirme le syndicat. Hier matin, Jean Marc Carassus, président de l'organisation des gérants dans le département avait pourtant annoncé qu'il n'était pas pour la fermeture et le blocage et qu'il privilégierait la concertation. 

Des discussions en coulisse

Le syndicat interrégional des gérants de stations service continue de négocier autour de ce décret. Alors que Victorin Lurel est actuellement en Guadeloupe, les chefs d'entreprise ont rencontré hier les représentants d'un parti politique pour faire remonter leurs requêtes. Des discussions qui devraient continuer aujourd'hui puisque des réunions sont prévues avec d'autres formations et avec des parlementaires locaux. Parlementaires qui en majorité soutiennent le nouveau décret proposé par le ministre des outremers.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play