publicité

Scandale : un meurtrier présumé en liberté à cause d’un manque d’encre dans un télécopieur

L’homme est le principal suspect dans le meurtre du guadeloupéen Claudy Elisor. Disc-jockey, battu à mort en 2011 en Seine Saint-Denis.

Claudy Elisor, tué dans la nuit de la Saint-Sylvestre entre 2010 et 2011, au cours d'une soirée privée près de Paris. © page facebook C.Elisor
© page facebook C.Elisor Claudy Elisor, tué dans la nuit de la Saint-Sylvestre entre 2010 et 2011, au cours d'une soirée privée près de Paris.
  • Julien Babel
  • Publié le , mis à jour le
L’homme poursuivi dans cette affaire a pu être libéré parce qu’une pièce du dossier n’est jamais parvenu à la chambre d’instruction du parquet de Bobigny faute d’encre dans le fax.
Il avait fait appel de son maintien en détention et le délai de 20 jours pour statuer était dépassé. La pièce manquante : la notification de refus du parquet.
Retrouvez des explications sur ce "dysfonctionnement" de la justice avec le reportage de Martin Baumer :

Martin Baumer/ affaire Claudy Elisor


Le réveillon 2011
Durant la nuit de la Saint-Sylvestre, Claudy Elisor, un père de famille de 33 ans, aussi DJ amateur, avait été frappé à mort par une dizaine de personnes pour leur avoir refusé l’entrée d’une soirée privée qu’il organisait au Blanc-Mesnil.
Le principal suspect avait été interpellé puis écroué. Une seconde personne était également placée en détention provisoire en novembre 2012.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play