Braquage de Baie-Mahault, trois interpellations et une mise en examen

société
Braquage Eurogold Destreland
©J-M. Mavounzy
Trois suspects dans le braquage d'une bijouterie au centre commercial de Destrellan en mai dernier ont été interpellés mardi par la section de recherches de la gendarmerie. Seul l'un d'eux sera finalement mis en examen.
C’est mardi que les hommes sont tombés dans les filets des forces de l’ordre. L’un d'entre eux, âgé de 20 ans et défavorablement connu pour violences avec arme, a été déféré devant le juge d'instruction, hier après-midi. Il a été mis en examen pour vol à main armée et incarcéré pour cette affaire.
 

Rappel des faits

Le 30 mai 2013, trois hommes armés, masqués et vêtus de noir, pénètrent à deux-roues dans le centre commercial jusqu'à la bijouterie dont ils fracassent plusieurs vitrines puis volent des bijoux en or sans toucher à la caisse. Le tout en un temps record, à peine 1 minute et 36 secondes selon les enregistrements des caméras de surveillance.
Un autre braquage de bijouterie dans un centre commercial et avec un deux-roues avait eu lieu le 22 novembre, dans la galerie marchande des Abymes. Toutefois les enquêteurs ne font pas le lien entre ces deux braquages.
 

D'autres enquêtes portent leurs fruits

Une autre affaire qui avait marqué l’opinion publique en 2013 a été élucidée. Celle de la poste de Goyave dont le braquage avait eu lieu le 8 octobre dernier. Début février les huit auteurs présumés, dont un mineur, ont été interpellés. Ils ont été mis en examen pour « vol à main armée en bande organisée » et pour « détention d’armes ». Tous ont reconnu leur participation. Ils s’étaient servi de leurs armes et 33 victimes avaient été touchées par des plombs ou traumatisées.

Certaines affaires restent pour l’instant non-élucidées. Elles concernent deux braquages ayant eu lieu, rue Frébault à Pointe-à-Pitre, les 28 mai et 6 novembre 2013.