Alimentation en eau, un nouveau dispositif en place lundi prochain

société
eau robinet
Depuis plusieurs semaines le département connaît des problèmes d’alimentation en eau potable sur plusieurs communes notamment en Grande-Terre. Une situation dont certaines causes ne sont pourtant pas des nouveautés mais qui semblent se répéter chaque année.

Les origines de la situation

Tout d’abord, la production d’eau sur les communes touchées est en berne, principalement à cause de la saturation des équipements existants. Les fuites ensuite, de plus en plus nombreuses, entraînent de grosses déperditions sur les réseaux. Enfin, la faible pluviométrie depuis environ un mois, finit d’achever le tableau.

Soulager les réseaux et alimenter “équitablement” en eau

C’est l’objectif des mesures de restriction des usages de l'eau, adoptées par la Préfecture dès le 18 mars dernier. Des mesures finalement reconnues insuffisantes au regard de la disponibilité de la ressource.
Ainsi, des restrictions complémentaires ont été prises le 26 mars.

L’arrêté 

L’Etat rappelle dans cet arrêté qu’il est interdit d'arroser les potagers, les espaces verts publics ou privés, de laver les véhicules, les bateaux, les terrasses et les façades et de mettre à niveau les piscines. Par ailleurs l'irrigation et l'utilisation de l'eau dans les industries sont également réglementées.
Des contrôles des services de Police de l’eau ont lieu afin de veiller au respect des dispositions arrêtées et les secteurs soumis à de fortes tensions en matière d’alimentation en eau potable font l’objet d’une attention particulière. Les contrôles s’intensifieront dans les jours à venir. Plusieurs procès verbaux d’avertissement ont déjà été dressés à l’encontre de particulier ou de professionnels.

Des mesures mais toujours pas d’amélioration en Grande-Terre

Le Comité de Gestion de la Rareté de l'Eau et du Suivi de la Sécheresse (CoGRESS) a été réuni le 7 avril 2014 à la Préfecture de Basse-Terre pour faire le point sur l'état de la ressource, évaluer les mesures de restriction des usages de l'eau actuelles et décider de l’opportunité d’adopter des mesures complémentaires car la situation ne s’est pas améliorée en Grande-Terre, malgré les premières mesures prises.

Modification des tours d’eau à pertir du 14 avril

L’alimentation en eau est difficile particulièrement pour les populations des hauts de Capesterre Belle-Eau, de Goyave, des Abymes, de Gosier, de Sainte Anne, de Saint François et de Moule.
“Il a été décidé de modifier l’organisation des tours d’eau mise en place depuis plusieurs semaines en coupant l’alimentation en eau potable successivement d’une commune pendant une journée entière par semaine en lieu et place des coupures de nuits ponctuelles actuellement en vigueur alternativement sur ces communes et qui ne permettent plus de faire face à la situation actuelle de la ressource en eau”.
Une mesure adoptée à l’unanimité des membres du Comité de Gestion de la Rareté de l'Eau et du Suivi de la Sécheresse.

Le calendrier

Capesterre Belle-Eau, les lundis 14 et 21 avril
Sainte-Anne, les mardi 15 et 22 avril
Goyave et Est Gosier, les mercredis 16 et 23 avril
Saint-François et Désirade les jeudis 17 et 23 avril
Bourg du Gosier et les Saintes les vendredis 18 et 25 avril
Les Abymes les samedis 19 et 26 avril
Le Moule les dimanches 20 et 27
Une nouvelle réunion du Comité de Gestion de crise sera organisée à l’issue de ces 15 jours afin d’évaluer l’impact de ces mesures et d’adapter le dispositif mis en place à la situation hydrologique du département.