Procès de « Gambi G » et son frère Pascal Laurent à Basse-Terre

justice
Jimmy Laurent, alias "Gambi G". Membre du groupe de rap baie-mahaultien "Chien Lari".
©Profil facebook
Après un report pour « question de procédure », le procès de « Gambi G » et de Pascal Laurent, son frère, s’ouvre devant la cour d’assises de Basse-Terre

Lourdes accusations

L’accusation est lourde. Pascal et Jimmy Laurent (alias Gambi G), auront à répondre de plusieurs chefs d’accusations, dont ceux de viols en réunion, proxénétisme, menace… De lourdes accusations qui mettent aussi en cause au moins une victime mineure, elle avait 14 ans au moment des faits.
 

Des habitués

Les 2 accusés sont des habitués des cours de justice, puisque déjà condamnés pour d’autres lourdes accusations, comme viol et proxénétisme, pour Pascal Laurent et violence avec arme, détention et trafic de drogues pour Jimy Laurent (Gambi G).
 

Salon de « massages »

Les jurés auront à se prononcer cette fois sur des faits qui ont eu lieu dans plusieurs communes de Guadeloupe, mais avec pour point central Baie-Mahault, où les 2 accusés avaient un « salon de massages » où ils obligeaient leurs employés à assouvir leurs travers sexuels. Selon des témoignages, les jeunes filles devaient se livrer à des actes sado-maso, selon le bon vouloir de leurs « patrons ».
Le procès durera 2 jours, le verdict sera connu mercredi.