Nikeklson Altino est libre mais toujours expulsable

justice
visuel Guadeloupe1ère
©Guadeloupe1ère
Lundi Nikelson Altino n’a pas été reconnu coupable de violences sur agents. Il est donc libre, avec une amende à payer pour sa rebellion. Il a toujours l’obligation de quitter le territoire français.
L’homme d’origine haïtienne était poursuivi pour violences sur agents. Il s’était violemment rebellé le jour de son expulsion.
Le tribunal ne l’a finalement pas reconnu coupable pour les "violences", mais lui a tout de même infligé une amende pour sa rebellion.
Il est par ailleurs, toujours sous la menace d’une reconduite à la frontière.
Maître Prisque Navin, son avocate a déposé plusieurs recours.
Ecoutez- la :

Prisque Navin/ suite affaire Altino

(Propos recueillis par Steeve Prudent)
 

Rappel des faits

Le 27 septembre 2014, la police s’apprête à reconduire Nikelson Altino en Haïti. L’homme vit en Guadeloupe depuis 10 ans, mais n’a pas de papiers en conformité avec la loi.
Les membres de l’association Tèt Kolé interviennent en soutien à Nikelson Altino. Ils forcent le filtre de police et envahissent le tarmac de l’aéroport Pôle Caraïbes.
L’expulsion n’a finalement pas lieu.