guadeloupe
info locale

Meurtre de Jean- Ronald d’Haïti : 18 prévenus dans le box des accusés

faits divers
La balance de la justice
Depuis le 29 septembre la cour d’assises de l’Aveyron juge 18 jeunes maghrébins. La bande est accusée d’avoir mené une expédition punitive contre des antillais durant laquelle un jeune homme de 21 ans a été tué au couteau. Un des coups a été porté en plein cœur.
Les faits se passent dans le centre ancien de Millau, le 8 mai 2010.
La sous- préfecture de l’Aveyron est le théâtre ce jour là d’un fait divers particulièrement violent, sur fond de rivalités inter- ethniques.
Un groupe de plus de 20 jeunes pénètrent par effraction dans l’appartement de Jean- Ronald d’Haïti, un jeune homme de 21 ans, originaire de Saint- Martin. Dans la bagarre il reçoit deux coups de couteau dont un en plein cœur. Il n’y survivra pas.
Ses amis qui se trouvaient sur les lieux à ce moment, se cachent dans les toilettes ou prennent la fuite. Trois d’entre eux iront jusqu’à sauter par la fenêtre, dont une jeune femme qui se cassera alors la jambe.
 

Expédition punitive sur fond de conflit entre communautés

France 3 Midi- Pyrénées évoque les racines supposées du drame.
L’accusation a reconstitué le scénario d’une « expédition punitive » qui pourrait avoir été menée par deux frères d’origine marocaine.
Le plus jeune des deux a eu la mâchoire cassée quelques semaines auparavant, lors d’une bagarre avec un antillais habitant à la même adresse que Jean- Ronald d’Haïti.
Les deux frères auraient alors pu entraîner leurs amis et connaissances dans des représailles.
Le cadet a reconnu avoir voulu se rendre chez la victime pour « se battre », l’aîné à par contre toujours nié être impliqué.
 

Procès « marathon »

Le palais de justice de Rodez a été spécialement aménagé pour ce procès d’une ampleur exceptionnelle. Plus de 60 témoins doivent être entendus.
Les débats se poursuivront jusqu’à la fin du mois de novembre 2014.
Publicité