publicité

Igname et madère, incontournables à Noël

Parmi les aliments au menu du repas traditionnel, il y a bien sûr l’igname. La culture de ce tubercule a beaucoup reculé en Guadeloupe, contrairement à celle du madère. Ce dernier est en effet moins sujet aux maladies que l'igname.

Ignames © CB
© CB Ignames
  • Julien Babel
  • Publié le
En Guadeloupe la production annuelle d'igname a fortement diminué en vingt ans. Elle est passée de 13 000 tonnes à un peu moins de 5 000 tonnes.
En revanche, un autre tubercule connaît une progression remarquable, le madère.
Sa production tourne aujourd’hui entre 2 500 et 3 000 tonnes par an. Il est moins concerné par les maladies touchant l’igname.


De nouvelles variétés à l'étude

Depuis près d’un an, de nouvelles variétés de madère, en provenance d’Asie, sont évaluées en Guadeloupe par le CIRAD, à la demande des producteurs. La première récolte a déjà eu lieu.
Ecoutez le reportage de Josiane Champion : 

Josiane Champion/ les nouveaux madères

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play