publicité

La Police aux Frontières démantèle une filière d’immigration clandestine

Le mardi 16 décembre 2014, la brigade mobile de recherches de la direction départementale de la Police Aux Frontières (PAF) de Guadeloupe, interpelle trois personnes mises en cause dans une filière d’immigration clandestine. Le coup de filet a lieu après plusieurs mois d’investigations.

  • Julien Babel
  • Publié le
Les passeurs faisaient entrer illégalement des ressortissants dominicains et haïtiens en Guadeloupe.
Après plusieurs mois de filatures, planques, surveillances, auditions de clandestins interpellés, etc. les enquêteurs ont pu procéder à l’identification du principal organisateur du réseau en Guadeloupe et de ses complices. Les hommes sont originaires de la Dominique, d’Haïti et de la République dominicaine.


Au moins 130 clandestins en 2 ans

Le chef supposé du réseau a été placé en garde à vue pour “aide à l’entrée et au séjour irréguliers en bande organisée”. Il s'agit d'un Dominiquais résidant en Guadeloupe.
Il a indiqué avoir organisé 32 passages depuis 2012, à raison d’environ 4 personnes par transport, avec l’aide de passeurs dominiquais.
En fonction du nombre de passagers clandestins transportés, chaque passage lui rapportait à peu près 700 dollars US, soit un gain d’environ 22 000 dollars US en deux ans.


Transportés par bateau depuis la Dominique

L'homme passé aux avoeux a expliqué que c'est à partir de la Dominique qu'il prenait en charge les candidats au voyage vers la France, en provenance de la République Dominicaine et d’Haïti.
Ils les acheminait par bateau jusqu’à Marie- Galante.
Enfin, les clandestins regagnaient la Guadeloupe à bord d’une navette régulière.


Interpellé lors d'un voyage

Après l’arrestation d'un premier passeur pour trafic de produits stupéfiants, l'homme à la tête du réseau a eu recours à un autre de ses compatriotes avec qui il a effectué deux transferts supplémentaires en septembre et octobre 2014.
Il a lui- même été interpellé en compagnie de 7 clandestins dominicains, peu après leur débarquement en Guadeloupe.
En situation irrégulière, il a alors fait l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière mais était de retour sur le territoire quelques jours plus tard.


Détention provisoire

Le chef de la bande a été placé en détention provisoire.
Les deux autres membres de son réseau, un haïtien et un dominicais, ont aussi été interpellés.
Tous deux résidant en Guadeloupe, ils ont reconnu avoir contribué à faire venir illégalement sur le territoire des membres de leur famille. Ils n'ont toutefois pas fait l'objet de poursuites judiciaires.


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play