Le parquet annonce trois interpellations dans l'affaire de la fusillade de la veillée de Wendy Miath

faits divers
guy etienne
Guy Etienne, le procureur de Pointe à Pitre. ©J-M-MAVOUNZY
Le parquet de Pointe-à-Pitre a fait une conférence de presse aujourd'hui pour annoncer trois interpellations dans l'affaire de la fusillade de la veillée de Wendy Miath. Selon les premiers éléments de l'enquête, le meurtre du jeune homme et cette attaque ne seraient pas liés.
Une affaire vieille d'un an et demi bouclée en trois jours. Après l'interpellation vendredi dernier du meurtrier de Wendy Miath, tué par balles aux Abymes à la fin d'une soirée de mai 2013, le parquet de Pointe-à-Pitre a annoncé aujourd'hui que 3 individus avaient été arrêtés et placé en garde à vue lundi dernier pour la fusillade qui avait éclaté lors de la veillée du jeune baie-mahautien de 23 ans quelques jours après son exécution. Les deux affaires ne seraient a priori pas liées.


Deux placements en détention et une mise sous contrôle judiciaire

A l'issue de la garde à vue des trois personnes interpellées, le parquet a décidé de mettre en détention provisoire deux hommes. Le premier est âgé de 22 ans et le second de 24 ans, c'est lui qui serait l'auteur des tirs. Pour rappel, l'équipée était passée en voiture et avait ouvert le feu tous azimuts avec un fusil de chasse de calibre 12 faisant 18 blessés dont un bébé de 7 mois. La personne la plus atteinte avait reçu une centaine de plombs. A bord du véhicule se trouvait aussi une femme de 30 ans qui est la 3è personne interpellée et qui a été placée sous contrôle judiciaire dans l'attente de son procès. Ils ont été mis en examen pour coups et blessures volontaires avec arme et risquent jusqu'à 15 ans de prison.
Notez qu'un 4è homme, mineur au moment des faits, était aussi dans le véhicule ce soir là mais il est décédé le 28 décembre dernier, abattu par balles à Sonis aux Abymes. 


Pas de lien établi avec le meurtre pour l'instant 

A ce stade de l'enquête, le parquet n'a pas clairement établi de lien entre cette fusillade dans la veillée et le meurtre de Wendy Miath survenu quelques jours plus tôt. Guy Etienne, lors de la conférence de presse, a également affirmé que rien ne permettait d'établir pour l'instant qu'il s'agissait d'un règlement de compte entre bandes rivales, ce qui avait pourtant été évoqué au moment des faits. Le meurtrier de Wendy Miath et les 3 complices de la fusillade, interpellés à quelques jours d'intervalle ont affirmé qu'ils ne se connaissaient pas lors de leurs gardes à vue. Les deux enquêtes ont toutefois été confiées au même magistrat, le juge Renoux.