guadeloupe
info locale

Vers une reprise du dialogue au CHU?

santé
Le CHU de Pointe-à-Pitre, Les Abymes
Le Centre Hospitalier Universitaire - Pointe-à-Pitre/Abymes ©CHU Guadeloupe
Après une journée mouvementée hier dans les locaux de la direction où les grévistes s'étaient mobilisés, une réunion a eu lieu dans la soirée entre l'équipe dirigeante, l'ARS et la fédération hospitalière. Bilan : l'ARS doit rencontrer l'UTS UGTG pour créer les conditions de reprise des discussions.
Alors que la situation s'est tendue hier au sein du centre hospitalier, l'agence régionale de santé a publié un communiqué de presse ce matin pour faire le point sur la situation et annoncer une tentative de reprise des négociations. Ce document a été rédigé à l'issue d'une rencontre entre la direction, l'ARS, la fédération hospitalière de Guadeloupe, le président du conseil de surveillance du centre qui ont auditionné la commission médicale d'établissement (CME) pour faire le point sur l'impact du conflit sur la prise en charge des patients. 


Des atteintes dans les services

Comme l'annoncait la direction depuis quelques jours et le dernier échec des négociations, ce mouvement entamé au sein du pôle logistique commence à avoir des répercussions au sein des services. C'est d'ailleurs ce qu'a fait remonter la CME lors de la rencontre d'hier soir. L'ARS dans son communiqué estime d'ailleurs que : "ce conflit par sa durée menace la qualité de prise en charge des patients et les enjeux de la santé de la Guadeloupe". 

ce conflit par sa durée menace la qualité de prise en charge des patients et les enjeux de la santé de la Guadeloupe". 










Une rencontre avec l'UTS pour une reprise des négociations

La réunion a aussi été l'occasion de faire le point sur l'avancement des négociations, qui sont totalement bloquées puisque d'un côté les grévistes estiment que la direction ne respecte pas ses engagements pris en 2008 et 2012 et l'équipe dirigeante refuse elle de reprendre les discussions dans les conditions survenues hier et estime que certaines des requalifications ne sont pas justifiées compte tenu des postes et fonctions des agents ou ouvriers concernés.
Pour tenter de réouvrir au plus vite le dialogue, le directeur de l'agence régional de santé, Patrice Richard doit rencontrer les représentants de l'UTS-UGTG pour entendre leurs revendications. La fédération hospitalière et le président du conseil de surveillance du CHU vont établir un document dans la journée pour présenter les conditions de reprise des négociations.
Publicité