Stromae est bien là !

culture
Stromae en Guadeloupe
Stromae a déjà pu rencontrer quelques fans... Jade, Mélissa et Yaël ont pu approcher leur idole, en avant première... Quelques heures avant le grand concert qui devrait réunir plus de 10 000 personnes. ©Y. YACOU
La Guadeloupe accueille aujourd'hui, le phénomène Stromae. L'interprète de Papaoutai ou Formidable est chez nous, pour un concert unique. Le chanteur belge, arrivé hier, dans l'après-midi, a donné sa première conférence de presse dans un hôtel du Gosier.
Presque timidement, Stromae fait son entrée dans la salle où l'attendent journalistes, animateurs de radio et quelques fans privilégiés... Vêtu d'un gilet jaune à l'effigie des Tortues Ninja, le jeune homme ne déroge pas à son style vestimentaire unique pour sa première conférence de presse guadeloupéenne...
Après avoir salué la salle, les questions fusent... Le concert de ce soir, au stade des Abymes sera le dernier que donnera l'artiste avant de faire une pause bien méritée de son "Racine carrée Tour" avant une reprise sur le continent africain. 

Passage réussi à Coachella, avec un invité inattendu


Le chanteur commence son interview en parlant de son aventure sur la Côte Ouest américaine. Dimanche dernier, Stromae était au festival de Coachella, considéré par le magazine Rolling Stones comme le meilleur festival au monde depuis 10 ans... Un privilège pour le jeune homme... Peu d'artistes francophones ont pu jouer sur la scène de ce grand rendez-vous musical. Et cerise sur le gâteau, la venue de Kanye West, alors qu'il interprétait son célèbre tube, Alors on danse. Un moment incroyable pour le jeune homme qui garde des images positives de sa tournée américaine. On a eu l'apparition surprise de Kanye West, qui était un vrai cadeau. Ça donne encore plus d'énergie pour continuer, et pas seulement aux Etats-Unis, mais également ici, en Afrique, en Europe, avant de clôturer la tournée, à la fin de l'année avec une surprise, que je ne peux pas encore annoncer...

A la redécouverte du public guadeloupéen


Le prodige belge arrive donc chez nous, la tête pleine d'images et de souvenirs... Prêt à redécouvrir le public guadeloupéen... Car, il ne s'agit pas du premier passage de Stromae chez nous. Il y a cinq, il était déjà venu pour une représentation dans une boîte de nuit... Aujourd'hui, il remplira un stade... Un nouveau challenge pour le prodige belge de la musique qui entend proposer à la Guadeloupe du divertissement... Mais plein de manières différentes. J'aime paraître ridicule sur scène... J'aime pleurer... J'aime danser, m'amuser. C'est une espèce de résumé de la vie que j'essaie de faire sur scène? J'espère que ça plaira, confie le chanteur.

Stromae, l'artisan de la musique


Artiste, c'est un mot qui me gêne un peu... Je préfère le mot artisan. J'aime faire de la musique et j'essaie de le faire à fond, d'être le plus pointilleux possible. Une rigueur et une passion qui lui réussissent. Des millions d'albums vendus, une tournée de plus de 200 dates (dont la Guadeloupe) à travers le monde... Le phénomène Stromae a plus récemment envahi l'Amérique où il a déjà vendu quelques milliers d'exemplaires de son dernier opus. Racine Carrée, sorti en 2013 n'en fini pas de faire parler de lui... Je ne sais pas comment expliquer le succès de cet album. J'ai pour habitude de dire que l'album était exactement le même avant qu'après le succès. J'aime prendre un peu partout et j'en fait un dosage. J'apprécie ça et je pense que je ne le fais pas si mal. Cet album aux sonorités uniques, fruit de ses nombreuses influences musicales a remporté de nombreuses récompenses. Adolescent, il écoutait du hip hop. Mais, il grandit en écoutant d'autres univers, de la musique congolaise, bolivienne, de la salsa et même Kassav'. Il a plus récemment découvert Kalash, artiste martiniquais, qu'il apprécie également. 

Succès et simplicité


Ce succès met tout de même un peu la pression au chanteur. Pour ne pas mentir, il y avait une espèce d'anonymat aux Etats-Unis que je n'ai pas en Europe, qui fait une balance. Et je pense que ça fait du bien, explique t-il. C'était un beau compliment d'entendre les gens qui ne parlent pas la langue, soutenir mes chansons, à Coachella. Ce n'était pas du tout mon ambition, à la base. Je faisais de la musique pour les francophones. Donc c'est un beau cadeau d'avoir eu un succès sur Alors on Danse, d'abord et c'est ce qui nous a mis la puce à l'oreille. Stromae reste attaché à ses textes en français. Le plus important pour lui, c'est de faire passer de l'émotion. Si on écoutant de la musique, sans comprendre les paroles, en anglais, en créole, on est touché, c'est le plus important

Une émotion qu'il compte bien partager avec le public guadeloupéen, ce soir, au stade des Abymes.