Nouveau barrage à Sainte-Rose

social
Barrage La Ramée Sainte-Rose
©j. babel
Le Collectif de l'ouest de Sainte-Rose et ses environs a érigé un barrage routier, dans la nuit à la Ramée, Sainte-Rose. 
Matinée sous tension au nord Basse-Terre... Le Collectif de l'ouest de Sainte-Rose et de ses environs fait encore la une de l'actualité. Dans la nuit de mardi à mercredi, vers 3 heures, ses membres ont décidé de passer à l'action, en bloquant la route de la Ramée, située avant le lycée Sonny Rupaire, de la commune. 

Plusieurs opérations coup de poing

Ce n'est pas la première opération coup de poing de ce collectif... Il est opposé, depuis plusieurs années à la famille De Jaham, concernant des terrains situés à Nogent et Daubin. 
Le blocage a nécessité l'intervention des gendarmes, vers 4h30 du matin. A 7 heures, le maire de la commune, Claudine Bajazet se rend sur place. Après négociations de la municipalité et des membres du collectif, il est décidé l'ouverture d'une voie de circulation. 

Le Collectif encadré par les gendarmes

En début de matinée, le ton monte... Les manifestants estiment que le maire de Sainte-Rose ne respecte pas ses engagements. Ils attendent d'elle un geste fort, qu'elle somme la famille De Jaham, par huissier, de présenter ses titres de propriété. La municipalité leur propose alors de rencontrer le préfet, la semaine prochaine. Les esprits s'échauffent... Claudine Bajazet quitte les lieux. Les gendarmes de Sainte-Rose, eux, bénéficient du soutien du peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie, pour assurer la circulation alternée. 
Depuis, c'est le statut quo...