guadeloupe
info locale

Cyclotron : l'argument financier fait réagir les partisans du projet guadeloupéen

santé
Cyclotron
Le cyclotron : une machine imposante (ici en 2009 à l'Hopital Saint-louis à Paris ©François Guillot/AFP
Le cyclotron guadeloupéen serait un suicide économique. C'est l'avis d'experts de la question qui estiment qu'un tel instrument en Guadeloupe ne pourra fonctionner qu'avec de très fortes subventions. Un argument réfuté par ses défenseurs. 
Malgré les annonces récentes de François Hollande, l’affaire du cyclotron qui oppose Guadeloupe et Martinique est loin d’être terminée !
Martin Baumer, de notre rédaction parisienne, a enquêté sur ce projet de cyclotron. Il révèle notamment qu’aucun dossier de demande d’autorisation n’a encore été envoyé aux autorités compétentes, ce qui sous-entend que les dates évoquées notamment par Victorin Lurel sont difficilement tenables.
Mais il révèle aussi qu’aucun industriel ne serait intéressé pour exploiter un cyclotron en Guadeloupe, à moins de très importantes subventions, les experts parlant d’un « suicide économique ». Du coup, il pourrait être opéré par le CHU de Pointe-à-Pitre. Mais là, ça pourrait être encore pire : la justice pourrait interdire le fonctionnement d’un cyclotron en Guadeloupe. C’est ce que dit le professeur Patrick Bourguet, auteur d’un rapport sur le sujet remis à la Ministre de la Santé.
 
Ecoutez Patrick Bourguet : 

bourguet cyclotron

Il n'en fallait pas plus pour susciter la réaction des partisans du projet guadeloupéen. Par la voix de Julie Aristide, ils ont dés vendredi souligné ce qu'ils appellent un parti pris des experts en question, mais aussi, la solidité de leur projet 
Ecoutez Julie Aristide

Julie Aristide


Une enquête signée Martin Baumer à retrouver en podcast sur la1ere.fr
http://www.la1ere.fr/emissions-radio/longue-distance
Publicité