La compagnie Low cost Norwegian Airlines débarque en Guadeloupe: cap sur les USA!

tourisme
La Norwegian Airlines débarque en Guadeloupe
Anders Lindström, le directeur de communciation pour les USA de la compagnie low cost Norwegian. ©Olivier Lancien
Présentation, lundi matin, à Guadeloupe Pôle Caraïbes, des nouvelles dessertes proposées par la Norwegian Airlines. Une compagnie low cost qui va assurer des rotations depuis notre archipel vers New York, Boston et Washington, à partir du 4 décembre prochain. 
Sept rotations par semaines entre ces trois grandes villes de la côte est des Etats-Unis d'Amérique. Des vols directs assurés par de nouveaux avions, des Boeing 737-800 qui sortent à peine des usines de Seattle. La compagnie low cost norvégienne entend développer ces liaisons entre la Guadeloupe et les Etats-Unis. Dans un premier temps, il s'agit de tester de décembre à mars prochain avec une offre de plus de 25400 sièges.
Les tarifs sont étudiés, un aller simple pour New-York pourrait couter, selon les projections de la compagnie, entre 69 euros, offre de lancement, et 150 euros.

Les explications d'Anders Lindström, le directeur de communication USA de la Norwegian Airlines


Une opportunité à saisir  

Les responsables du tourisme de l'archipel ont bien compris qu'il fallait répondre aux exigences de cette compagnie low cost. Des exigences qui restent secrètes selon Anders Lindström. Le directeur de communication de la Norwegian met en avant une confidentialité liée à la concurrence. 

Séduire le marché américain, une belle opportunité pour nos îles. Guadeloupe pôle Caraïbes, la société aéroportuaire veut profiter de ce partenariat avec la compagnie low cost. Avec le
La nouvelle société gestionnaire de l'aéroport est sur la même longueur d'onde que le CTIG, le comité du tourisme des îles de Guadeloupe. Il faut inverser les courbes de fréquentations de Pôle Caraïbes. Aujourd’hui, 60% du trafic est à destination ou en provenance de l’hexagone et de l’Europe, 30% concernent les autres départements français ou collectivités d’Amérique, 4% provient de la caraïbes 1% de San Juan territoire américain et 3% de liaisons directes avec les Etats-Unis. Il faut inverser ces courbes et attirer beaucoup plus d’Américains. Même si les guadeloupéens vont profiter de ces destinations qui font rêver et découvrir ce marché américain, le challenge est d'attirer les touristes américains. 

 

Hilaire Brudey, président du comité du tourisme des îles de Guadeloupe



La "french touch" 

Une conférence de presse pour présenter le projet de la Norwegian Airlines
(de gauche à droite) Colette Erivan, traductrice, Anders Lindström, directeur de communication USA de la Norwegian Airlines, Willy Rosier, directeur du CTIG, Hilaire Brudey, président du CTIG, Alain Bièvre, directeur de Guadeloupe Pôle Caraïbes, et Marcelin Chingan du CTIG ©Olivier Lancien


Un développement économique est possible avec ces nouvelles rotations en provenance du pays de l'Oncle Sam. Selon une étude réalisée par le CTIG sur la perception des américains vis-à-vis de notre archipel, ce qui fait vendre c'est les "french west indies" le savoir-faire français semble plaire aux américains. Il faut donc séduire... et donc travailler encore plus. 
 

Une communication publicitaire va être lancée aux USA


Cela fait plusieurs années que les responsables du tourisme cherchent à attirer une clientèle nord américaine plus conséquente dans l'archipel. Les derniers vols directs avec les Etats-Unis, sans passer par San Juan (Porto-Rico), remontent aux années 1970. Tout est fait pour séduire et conserver le partenariat avec la Norwegian. Si les premiers vols sont concluants durant cette période de décembre 2015 à mars 2016, la companie low cost pourrait bien prendre ses quartiers à Guadeloupe Pôle Caraïbes. 

Voir aussi :