publicité

La réforme des rythmes scolaires s'intalle en Guadeloupe

La préfecture, le rectorat de Guadeloupe, les 32 municipalités de la Guadeloupe et la collectivité de Saint-Martin ont signé à Baie-Mahault, les PEDT, les projets éducatifs territoriaux. Des conventions qui lient ces collectivités au rectorat et à l’Etat pour les rythmes scolaires. 

Jacques Billant, préfet de Guadeloupe (au centre), Camille Galap, recteur d'académie à sa droite © Olivier Lancien
© Olivier Lancien Jacques Billant, préfet de Guadeloupe (au centre), Camille Galap, recteur d'académie à sa droite
  • Olivier Lancien
  • Publié le
La rentrée prochaine, les rythmes scolaires feront l’objet de projets éducatifs territoriaux, les PEDT. Une contractualisation avec l’Etat et le rectorat. L’objectif améliorer la qualité des activités périscolaires et offrir à chaque élève de Guadeloupe des activités dignes de ce nom. Désormais inscrit dans le marbre : 90 euros par enfant scolarisé dans la commune, c’est le fonds de soutien. L’Etat s’engage à côté des collectivités. 

Signature des convention PEDT entre l'Etat et les communes de Guadeloupe

© Olivier Lancien
© Olivier Lancien

Une bonne nouvelle pour les municipalités. Samedi matin, elles ont répondu présent pour signer, à la queue leu-leu et par ordre alphabétique, ces fameuses conventions PEDT. S’il y a eu des assurances aujourd’hui les édiles demandent une viabilité du système. 
 

Marie-Luce Penchard, maire de Basse-Terre

Marie-Luce Penchard, maire de Basse-Terre


De la grogne en septembre dernier à l'acceptation aujourd'hui
 

La représentante de la collectivité de Saint-Martin qui signe avec la préfecture et le recteur d'académie
© La représentante de la collectivité de Saint-Martin qui signe avec la préfecture et le recteur d'académie


Les associations locales ont aussi fournis de gros efforts dans cette mise ne place des rythmes scolaires, avec des activités proposées aux collectivités, à destination des enfants. La grande majorité des communes de Guadeloupe se félicite de ce dispositif
Mais à l’époque, en septembre dernier, ces rythmes scolaires ont été l’objet de vives critiques. En cette fin d’année scolaire, ils semblent s’être fondus dans le quotidien de la communauté scolaire et des familles. Avec ces conventions et ces projets éducatifs territoriaux chacun espère convaincre encore plus.
 

Les maires de Guadeloupe assez satisfaits de la réforme des rythmes scolaires

Yvon Combes, 1er vice président de l'association des maires de Guadeloupe (AMG)

Des protocoles d’évaluation seront mis en place dès la rentrée prochaine. Une évaluation des politiques publiques indispensable pour un accompagnement pédagogique et un soutien aux équipes. 

1 436 655 605

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play