La Toussaint, une fête ancrée dans la culture guadeloupéenne

traditions
cimetière toussaint
Le cimetière de Sainte-Anne ©N-LEDAIN
C'est La Toussaint. Cette fête religieuse est depuis longtemps passée dans la culture guadeloupéenne, au point que, même les non-croyants la respectent. Occasion de rendre hommage aux disparus.
La Toussaint, un jour pour honorer les saints. Une fête de l'Eglise Catholique qui rassemble en un jour tous les saints que le calendrier n'honore pas et qui n'en sont pas moins saints. Mais aux Antilles, le 1er novembre, ce sont les défunts des familles que l'on honore dés ce jour-là. Un hommage qui se rend au cimetière. Certains iront ce soir, d'autres demain, le jour des morts, et certains iront même deux fois : Pour fleurir le matin et "illuminer" le soir. " Illuminer, c'est le terme employer parce que les tombes, à la tombée de la nuit, brillent de milles feux, ceux des bougies qui viennent rappeler cet hommage que l'on rend aux défunts.
Les cimetières sont alors le lieu de rencontre des familles. Comme les enterrements d'ailleurs. Et les enfants peuvent alors faire connaissance avec les membres éloignés de la famille qu'une même tombe ramène aux ancêtres communs. … 
Et comme le veut la tradition à l'approche de la fête des morts les familles redonnent un coup de neuf aux sépultures..Pour accomplir cette mission, des jeunes. Cette période est pour eux le moyen de se faire une petite monnaie.


Voir :