Canne : Une saison morne et sèche

agriculture
Canne à sucre Marie-Galante
©Marie Galante si belle
320 000 tonnes de canne seulement pour la Guadeloupe dite continentale. Ce sont les premières estimations de l’usine Gardel pour la campagne sucrière 2016. La sécheresse de cette année se fera sérieusement sentir sur la prochaine récolte.
La sécheresse qui a sévi cette année en Guadeloupe (entra avril et août) n’a épargné aucune production agricole… Dans la canne à sucre, les rendements à l’hectare ont reculé lors de la campagne sucrière 2015 (même si en contrepartie, les taux de richesse saccharine étaient élevés). Mais c’est surtout lors de la prochaine récolte que les effets de cette calamité se feront sentir. Il suffit de regarder les parcelles : la canne a très peu poussé. Les prévisions de tonnages seront établies en janvier, par le GIE canne (le groupement d’intérêt économique, qui regroupe les quatre SICA). Mais déjà des chiffres inquiétants circulent : Selon les premières estimations, la récolte pour alimenter l’usine de Gardel, devrait tourner autour de 320 000 tonnes de cannes seulement, contre près de 500 000 tonnes cette année. Et la production devrait chuter aussi à Marie-Galante. Conséquence de la longue et sévère sécheresse. Les cannes-rejetons ont très peu poussé, et les replantations des parcelles en fin de cycle n’ont démarré qu’en septembre. Les pluies actuelles auront du mal à rattraper le retard de croissance. Les prévisions réelles pour cette campagne 2016 seront établies en janvier. Mais on sait déjà que le manque à gagner sera énorme.