publicité

Ary Chalus futur président de la Région Guadeloupe

Avec 57,5, le leader de la liste « Changer d’Avenir » remporte l’élection régionale sur son adversaire, le président sortant Victorin Lurel, chef de file de la liste « La Guadeloupe toujours mieux ». Il devrait devenir vendredi le nouveau président de la Région Guadeloupe

  • Par François-Joseph Ousselin
  • Publié le , mis à jour le
La participation annoncée comme forte aura dépassé les estimations en atteignant 57,31 des inscrits. Et dés le début du dépouillement les premiers indicateurs de tendance ne se sont pas trompés en plaçant en tête La liste d’Ary Chalus face à celle de Victorin Lurel. Un score sans appel et qui montre d’emblée que la liste « Changer d’Avenir » a réussi à capitaliser les voix des abstentionnistes mais aussi, celles qui s’étaient portées sur certains candidats de dimanche dernier,  qui s’étaient prononcés pour Ary Chalus à l’issue de ce 1er tour ; c’était le cas, de Laurent Bernier et de Mélina Seymour. C’est en mesurant la responsabilité qui lui est confiée ce soir que le futur président de la Région Guadeloupe s’est exprimé au terme de la soirée
Voir : 
ENTRETIEN ARY CHALUS

Mais la victoire d’Ary Chalus laissera des traces dans le paysage politique guadeloupéen. En tête même dans les communes dirigées par des maires qui soutenaient Victorin Lurel mais aussi, des cantons  qui avaient placé en tête des conseillers départementaux favorables au président de Région, le député-maire de Baie-Mahault a probablement fait naître une grande espérance que l’on ne manquera pas d’interpréter lors des prochains scrutins locaux.
En face, le président sortant obtient 42,5% des voix. Il n’a dû compter que sur son seul crédit puisque, même au sein des socialistes et apparentés, certains, comme Max Mathiasin, ancien secrétaire de la fédération socialiste, avaient choisi de faire campagne pour son adversaire. Probablement jugé sur sa personnalité beaucoup plus que sur son programme, Victorin Lurel a fait les frais d’une cristallisation de l’électorat qui lui aura reproché une personnalisation de la politique que ses adversaires avaient choisi de mettre en exergue. Sans attendre la fin des résultats, le président sortant de la Région a admis sa défaite :
Voir 
REACTION VICTORIN LUREL 2

En face, Ary Chalus a surtout été le catalyseur de toutes les antipathies contre Victorin Lurel. Des membres de Guadeloupe Unie désireux d’une revanche après les cantonales perdues mais aussi en raison de l’antagonisme exacerbé entre Victorin Lurel et Jacques Gillot, à ceux d’Objectif Guadeloupe et sa présidente Lucette Michaux-Chevry, en attente d’un revers de celui qui l’avait battu en 2004 à la tête de la Région, le panel des « anti-Lurel » était large. Jacques Gillot ne le cachait pas ce soir :
Ecouter :
ENTRETIEN JACQUES GILLOT

Désormais débarrassés de l'adversaire commun, ils auront maintenant à gérer ensemble la destinée de la région pour les 6 prochaines années. Le futur président de la Région, Ary Chalus l’a répété durant toute la campagne : son vœu reste de réaliser l’unité de tous les Guadeloupéens, une unité qu'il souhaite étendre ne comprendra à l'ancien président Victorin Lurel et aux 42 % d’électeurs qui ont choisi de maintenir leur soutien à l'équipe sortante.
Victorin Lurel a d'ailleurs indiqué qu'il compte bien siégé à la Région avec les 12 autres membres de sa liste élus avec lui. Ils constitueront le nouveau conseil régional avec les 28 membres de la nouvelle majorité présidée par Ary Chalus.
C'est donc un homme au parcours singulier, allant de succès électoraux en succès qui s'apprête à devenir le 5ème président de la Région Guadeloupe
 vOIR 
RAPPEL PARCOURS DE ARY CHALUS

Résultats définitifs :
 

©

Analyse de Julien Mérion 
 

ANALYSE JULIEN MERION

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play