guadeloupe
info locale

Tennis : la Coupe Davis en Guadeloupe compromise ?

tennis
Vélodrome Amédée Détraux (Gourde Liane) Baie-Mahault, site choisi pour la coupe Davis en Guadeloupe
©Olivier Lancien. Le vélodrome Amédée Détraux ©Olivier Lancien
Des incertitudes sur l'organisation de la Coupe Davis, en Guadeloupe. La nouvelle gouvernance de la collectivité régionale évoque une explosion financière du projet. La France et le Canada doivent s'affronter en Mars prochain, pour le premier tour au vélodrome Amédée Détraux à Baie-Mahault. Analyse.

Le ministre des sports, Patrick Kenner est lui même intervenu dans le dossier. Pour lui la Guadeloupe doit organiser le premier tour de la coupe Davis en Mars prochain. Le ministre est dans tous les médias ce samedi matin. “On ne change pas de lieu à quelques mois d'une manifestation” selon Patrick Kanner. Sur RTL, il se demande même sur quoi se base Ary Chalus, le nouveau président de région pour avancer ce chiffre de plus de 4,5 millions d'euros. C'est un bras de fer entre le gouvernement et la nouvelle majorité de la collectivité régionale guadeloupéenne qui est en cours.

Patrick Kanner, ministre de la ville de la jeunesse et des sports
©gouvernement.fr (Photo du ministère de la ville, de la jeunesse et des sports) ©©gouvernement.fr (Photo du ministère de la ville, de la jeunesse et des sports)


Dans la presse nationale, le gouvernement se fait même insistant. Patrick Kanner estime qu'un surcoût de 1,5 millions d'euros pourrait être acceptable.  

Coût de l'organisation de la Coupe Davis en Guadeloupe
Create column charts


 

Patrick Kanner, ministre de la ville de la jeunesse et des sports

Il y a une convention avec la collectivité régionale signée avec la fédération française de tennis, le 04 décembre dernier avec l'ancien président de la région, Victorin Lurel. Des travaux sont déjà lancés. Certains commentateurs se demandent si les projets de la nouvelle collectivité ne sont pas plus ambitieux qu'une simple compétition internationale de trois jours. Patrick Kanner y voit une arrière pensée politique. Il est relayé en cela par Victorin Lurel, l'ancien président de région.  

 

Une stature pour Ary Chalus ?

 

Le président de région a décidé de ne pas alimenter la polémique. Ses services organisent une conférence de presse, lundi 28 décembre. Ary Chalus se pose en garant des finances de la collectivité régionale. La Région invoque “un mur financier” pour le financement des travaux. Son entourage évoque des infrastructures qui ne sont pas destinées “à rester en Guadeloupe”. Son bras de fer avec le gouvernement sera-t-il payant ?

Ecoutez l'analyse de Ronan Ponnet.  
 

L'analyse de Ronan Ponnet de Guadeloupe Première Radio

Ary Chalus, le président du Conseil régional de la Guadeloupe
©Olivier Lancien. Le président du conseil régional de la Guadeloupe, Ary Chalus ©Olivier Lancien

Se pose la question de la continuité de l'action publique territoriale. L''affaire pourrait-elle être portée sur le terrain judiciaire ? La question sera tranchée lundi, avec la conférence de presse de l'exécutif régional. La Martinique qui flaire le bon coup, s'est dores et déjà portée candidate à l'organisation de cette coupe Davis en mars prochain. Le président de la ligue de tennis de l'île met en avant les retombées d'une telle manifestation en Martinique. 

Le vélodrome Amédée Détraux à Baie-Mahault depuis Google Earth
©Google Earth, le vélodrome Amédée Détraux. ©google Earth


Les canadiens qui ont déjà donné leur accord pour cette rencontre avec l'équipe de France dirigée par Yannick Noah, en Guadeloupe, serait-elle prête a changer de lieux ? Une rencontre est proposée avec la région Guadeloupe début janvier selon Patrick Kanner, le ministre des sports.  

Publicité