publicité

Tennis : La Coupe Davis aura bien lieu en Guadeloupe selon le gouvernement

Le secrétaire d'Etat aux sports, Thierry Braillard, a confirmé dimanche la tenue du premier tour de la coupe Davis en Guadeloupe, à Baie-Mahault, au vélodrome Amédée Détraux. La région Guadeloupe a émis des doutes sur le financement de la manifestation. La conclusion d'un week-end d'incertitude ?

©Olivier Lancien. Le vélodrome Amédée Détraux © Olivier Lancien
© Olivier Lancien ©Olivier Lancien. Le vélodrome Amédée Détraux
  • Par Olivier Lancien
  • Publié le , mis à jour le

Une annonce faite à l'Agence France Presse en cette fin de dimanche 27 décembre. C'est le secrétaire d'Etat aux sports, Thierry Braillard, placé sous la tutelle du ministre de la ville et des sports, Patrick Kanner, qui s'est exprimé. Il a, semble-t-il, brûlé la politesse à Ary Chalus, le président de la Région Guadeloupe. Le nouvel exécutif de la collectivité a prévu de tenir une conférence de presse, lundi 28 décembre à 15 heures (heure de Guadeloupe).  
 

Vers 16 heures (heure de Guadeloupe) le secrétaire d'Etat aux sports Thierry Braillard annonce le maintien de la Coupe Davis en Guadeloupe sur le site du vélodrome Amédée Détraux, à Baie-Mahault

 

Selon les différents média nationaux, Ary Chalus devrait annoncer la poursuite de l'aventure Coupe Davis en Guadeloupe avec la conclusion d'un nouvel accord sur le financement.  

 

Retour sur ce feuilleton à épisodes

C'est Guadeloupe Première qui a révélé jeudi 24 décembre dernier les incertitudes qui planent sur l'organisation de la Coupe Davis. La nouvelle équipe de la collectivité remet en cause l'organisation, en Guadeloupe, évoquant un surcoût financier. La France et le Canada doivent s'affronter en Mars prochain, pour le premier tour de cette compétition mondiale de tennis.
 

Les explications de Ronan Ponnet sur la remise en cause de la Coupe Davis en Guadeloupe

Papier de Ronan Ponnet

 

Le ministre des sports, Patrick Kanner est lui même intervenu dans le dossier, samedi. Pour lui, la Guadeloupe doit organiser le premier tour de la coupe Davis en Mars prochain. Le ministre est dans tous les médias ce samedi matin. “On ne change pas de lieu à quelques mois d'une manifestation” selon Patrick Kanner. Sur RTL, il se demande même sur quoi se base Ary Chalus, le nouveau président de région pour avancer ce chiffre de plus de 4 millions d'euros. C'est un bras de fer entre le gouvernement et la nouvelle gouvernance de la collectivité régionale guadeloupéenne qui est en cours. Dans la presse nationale, le gouvernement se fait même insistant. Patrick Kanner estime qu'un surcoût de 1,5 millions d'euros pourrait être acceptable.  
 

Patrick Kanner, ministre de la ville de la jeunesse et des sports


 


 

Vu aérienne de Google Earth © Google Earth
© Google Earth Vu aérienne de Google Earth

 

Il y a une convention avec la collectivité régionale signée avec la fédération française de tennis, le 04 décembre dernier avec l'ancien président de la région, Victorin Lurel. Des travaux sont déjà lancés. Certains commentateurs se demandent si les projets de la nouvelle collectivité ne sont pas plus ambitieux qu'une simple compétition internationale de trois jours. Patrick Kanner y voit une arrière pensée politique. Il laisse même entendre que la Région Guadeloupe tente de faire payer des infrastructures qui incombe à la collectivité régionale. Il est relayé en cela par Victorin Lurel, l'ancien président de région.  

 

Une stature pour Ary Chalus ?

Le président de région a décidé de ne pas alimenter la polémique. Ses services organisent une conférence de presse, lundi 28 décembre. Ary Chalus se pose en garant des finances de la collectivité régionale. La Région invoque “un mur financier” pour le financement des travaux. Son entourage évoque des infrastructures qui ne sont pas destinées “à rester en Guadeloupe”. Son bras de fer avec le gouvernement sera-t-il payant ?
 

Le président de la Région Guadeloupe © Olivier Lancien
© Olivier Lancien Le président de la Région Guadeloupe

Se pose alors la question de la continuité de l'action publique territoriale. L''affaire pourrait-elle être portée sur le terrain judiciaire ? La question sera tranchée définitivement (?) lundi, avec la conférence de presse de l'exécutif régional. La Martinique qui flaire le bon coup, s'est dores et déjà portée candidate à l'organisation de cette coupe Davis en Mars prochain, en cas de désistement de l'archipel guadeloupéen.  
Les négociations se sont poursuivies selon toutes vraisemblances. Selon les explications de Thierry Braillard, le président de région devrait donner de plus amples explications, ce lundi 28 décembre 2015. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play