L'affaire de suspicion de fraude électorale à Vieux-Habitants devant le Tribunal correctionnel de Basse-Terre

justice
Le tribunal correctionnel de Basse-Terre examine aujourd’hui la suspicion de fraude électorale, dans le canton de Vieux-Habitants. Lors du second tour des élections départementales, en mars 2015, un officier de police judiciaire, en poste à Basse-Terre, aurait délivré, dans un bureau de Baillif, 51 fausses procurations de vote. Siméon Lesueur aurait agi avec la complicité de sa nièce, Béatrice Lesueur, qui était candidate suppléante de Marie-Lucile Breslau, élue avec Aramis Arbau, dans ce scrutin qui les opposait au binôme Marie-Yveline Ponchateau/ Jules Otto. Poursuivi pour fourniture frauduleuse de documents administratifs par personne dépositaire de l’autorité publique, et pour falsification de documents administratifs, Siméon Lesueur encourt jusqu’à sept ans de prison, 100 000 euros d’amende et révocation de la police ; et sa nièce (poursuivie pour complicité) risque jusqu’à cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live