22 Juin 1962/ 22 Juin 2020 : il y a 58 ans, un avion d'Air France se crashait sur la montagne de Deshaies

transports
Crash juin 1962
Un avion de ligne d’Air-France en provenance de Paris et qui s’est écrasé sur un contrefort montagneux de la commune du nord Basse-Terre.  Accident ou attentat ? Le rapport Stora chargé de faire toute la lumière sur ce dossier, n’a pas donné entière satisfaction.
Le 22 juin 1962, le vol assuré par le Boeing 707 immatriculé F-BHST s'écrase sur le Morne du Dos d'Âne à Deshaies, alors qu'il est en approche de l'aéroport du Raizet. L'accident fait 113 morts : 103 passagers et 10 membres d'équipage.
L'avion, baptisé Château de Chantilly, avait été livré à Air France quelques mois plus tôt, en mars 1962. C'est l'un des dix-huit Boeing 707 qu'exploitaient alors la compagnie.
L'avion n'affiche alors que 963 heures de vol et avait fait l'objet d'une inspection la semaine précédente.
Boeing 707-328 d'Air France similaire à celui crashé le 22 juin 1962
Boeing 707-328 d'Air France similaire à celui crashé le 22 juin 1962 ©Michel Gilliand — Gallery
 

Des personnalités politiques anti-colonisalistes

L'avion avait à son bord, entre autre personnalité, le député guyanais et membre fondateur du Parti Socialiste Guyanais Justin Catayée.
Beaucoup estiment que sa présence dans cet avion pose question.
L’association le Coreca, Contact et recherche Caraïbes, organise ce lundi à 17h30 un facebook live sur la page Coreca officiel. Il s’agira d’évoquer le crash dans le contexte des années 60, avec ces interrogations  : où est la vérité ? Accident ou Attentat ?
Epidémie oblige les organisateurs utilisent les moyens modernes de communication.
Alain Andréa, pilote instructeur et membre de l’organisation.

Alain Andréa, pilote instructeur et membre de l’organisation

Deshaies juin 1962

A bord de cet avion se trouvait aussi le Guadeloupéen Albert Béville, administrateur des colonies, mais surtout membre fondateur du Front des Antilles –Guyane pour
l’autonomie. 
A l’issu de cette création, il publie un pamphlet intitulées "les Antilles et la Guyane à l’heure de la décolonisation".
Quelques semaines plus tard le Front fut dissous et Béville interdit de séjour aux Antilles et rétrogradé administrativement.
Le facebook live sera donc l'occasion de faire revivre les 5 dernières minutes avant le crash.
Il y aura aussi des exposés sur Albert Béville, Justin Catayée.
Enfin, il sera question de ce rapport d’historiens dit "rapport Stora" qui a fait couler beaucoup d’encre.
Alain Andréa, pilote instructeur et membre de l’organisation.

Alain Andréa, pilote instructeur et membre de l’organisation

Les stèles du crash de Deshaies

Plusieurs stèles commémoratives ont été dressées sur le lieu de l'accident au Dos d'Âne :  le 22 juin 1992, stèle du Parti socialiste guyanais à la mémoire de Justin Catayée, puis en 2002, une stèle officielle de la commune et de la Région Guadeloupe avec la liste de toutes les victimes, et enfin en 2012, une stèle pour le cinquantenaire, à la mémoire d'Albert Béville
Hommage aux militants disparus le 22 juin 1962
©J. Babel
Et ce lundi, un hommage était rendu aux victimes. C’était devant la porte du non- retour aux Abymes, à l’initiative de nombreux collectifs : le Collectif des Patriotes Guadeloupéens, le Fos pou Konstwi Nasyon Gwadloup, le Mouvement International pour les Réparations, le Comité International des Peuples Noirs et l’Union Populaire pour la Libération de la Guadeloupe.
Occasion pour le Collectif des Patriotes Guadeloupéens (COPAGUA) d'exprimer sa vision des choses 
Son fondateur, Serge Glaude souhaitait insister sur la nécessité pour les plus jeunes d’ouvrir les yeux…

Serge Glaude

Commémoration 22 juin 1962
©J.Babel
Pour assister au Facebook live : Le Crash de Deshaies, 22 juin 1962, où est la vérité ? 
Lundi 22 juin à partir de 17h30. Cliquez ici :  Facebook live CORECA Officiel 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live