23 nouveaux Français ont reçu leur décret de naturalisation, lundi, en Guadeloupe

préfecture
Citoyens naturalisés français
©Préfecture de la Guadeloupe
Il y a 23 nouveaux Français en Guadeloupe, depuis lundi. Ces personnes ont été naturalisées, lors d'une cérémonie d'accueil dans la citoyenneté française, en préfecture. Parce qu'elles ont participé à la gestion de la crise sanitaire, elles ont bénéficié d'une instruction accélérée de leur demande.

On parle souvent de ces ressortissants étrangers qui sont expulsés, parfois suivant des méthodes critiquables, du territoire français, notamment depuis l'archipel guadeloupéen.
Mais une fois n'est pas coutume : certaines personnes issues d'autres pays parviennent à être acceptées comme des nôtres, au regard de la loi.

C'est le cas des 23 nouveaux Français qui ont reçu leur décret de naturalisation, lundi 18 octobre 2021, lors d'une cérémonie d'accueil dans la citoyenneté française, présidée par le préfet de la Guadeloupe, Alexandre Rochatte et en présence d'élus locaux.

Durant ce cérémonial fort en symbolique, un dossier d'accueil dans la nationalité a été remis à chacun de ces nouveaux citoyens français ; il contient le décret ou la déclaration de naturalisation établi au nom de l'intéressé et des bénéficiaires de l'effet collectif (enfants mineurs), une lettre d'accueil, des extraits de la constitution de 1958, de la déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen et de l'hymne national.

Cette année, la cérémonie revêt un caractère particulier, puisqu'il s'agit de mettre en avant les ressortissants étrangers ayant pris une part active dans la lutte contre la Covid-19.

Préfet de la Guadeloupe

En effet, le gouvernement a mis en place un dispositif de reconnaissance de l'engagement des ressortissants étrangers, pendant la crise sanitaire, instituant une instruction accélérée de leur demande de naturalisation, selon les critères dérogatoires, indique la préfecture.
Pour les demandeurs correspondants, la condition de stage obligatoire est passée à 2 ans de présence en France. Habituellement, la naturalisation n'est possible qu'à condition que le requérant justifie d'une résidence habituelle, sur le territoire, pendant les 5 années précédant le dépôt de la demande.