publicité

24 capteurs pour mesurer l'hydrogène sulfuré et l'ammoniac des sargasses

Un réseau de 24 capteurs fixes de mesure des taux d’hydrogène sulfuré (H2S) et d’ammoniac (NH3), vient d'être déployé sur toute la Guadeloupe. Ils doivent permettre de garantir une meilleure surveillance des gaz de dégradation des sargasses

© B. Pansiot Villon
© B. Pansiot Villon
  • S. Vingadassalom et B. Pansiot-Villon
  • Publié le
C'était un engagement conjoint de l'Etat et de la Région face aux craintes exprimées par la populations, notamment les riverains des zones affectées par l'échouage des sargasses. C'est désormais une réalité en plusieurs points de  la Guadeloupe. Un réseau qui compte 24 capteurs fixes de mesure des taux d’hydrogène sulfuré (H2S) et d’ammoniac (NH3), installé par Gwad'air qui en assurera le suivi
© B. Pansiot-Villon
© B. Pansiot-Villon
Des capteurs financés par la Région et la Préfecture. Les capteurs sont essentiellement implantés sur la Guadeloupe continentale (notamment la côte au vent) et les côtes Est à Sud-Est des îles du Sud. Les unités sont positionnées sur la bande littorale et
notamment au sein de locaux à usage d’habitation. 

Pour la « mission sargasses » ce dispositif  va pouvoir permettre de renforcer l’information en temps réel et en permanence des Guadeloupéens sur les concentrations en H2S et NH3 enregistrées lors des échouages de sargasses.
 

La cartographie des émissions constatées est accessible sur le site internet de Gwad’air ou directement via le lien suivant : http://bit.ly/2zvohqM

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play