2ème tour des élections régionales : Un match conventionnel entre partis politiques qui se connaissent bien

élections 2021
Elections Baillif
©Eddy Golabkan

Deux listes sont en compétition pour le second tour des élections régionales en Guadeloupe. Celle d’Ary Chalus, « Continuons d’avancer » et « Peyi Gwadloup » de Josette Borel Lincertin. Deux listes qui ont été déposées à l’identique de celle du premier tour. 

Les deux listes sont identiques à celle du premier tour. Pas de fusion, ni de soutiens officiels. Ary Chalus a déposé la sienne dès lundi dernier. Le leader de « Continuons d’avancer » surfe sur sa confortable avance du premier tour, 29 210 voix sur sa concurrente directe, Josette Borel Lincertin, de « Peyi Gwadloup ». Josette Borel Lincertin a redéposé la sienne, hier.

Sur le plan politique, les deux listes s’affrontent pour le partage du pouvoir dans ces deux collectivités. La région qui impulse l’économique et le département qui est celle qui chemine aux côté de l’humain de son jeune âge à l’âge avancé en passant par la vulnérabilité. Continuons d’avancer propose un contrat de gouvernance qui va lier la région et le département. Une contractualisation qualifiée, je cite de « gadget » par Josette Borel Lincertin. Mais de l’autre côté la liste Peyi Gwadloup ne cache pas non plus sa volonté de ravir les deux entités et d’en diriger les destinées. Les deux listes sont déjà parties en campagne électorale de deuxième tour, sur le terrain. Les conditions sanitaires permettent d’intensifier la rencontre avec les électeurs. L’une veut gérer l’avance, l’autre veut réveiller les abstentionnistes.
Pierre-Yves Chicot, Avocat
 

Deux listes traditionnelles qui ne pourront pas ignorer tout ce que les autres listes, souvent issues de la société civile, ont porté comme messages. Au nombre d'entre eux, celui de la domiciliation du pouvoir et particulièrement, la réappropriation dde la Guadeloupe par les Guadeloupéens. Des thèmes qui ne sont plus tabou dans la société guadeloupéenne d'aujourd'hui.

Pierre-Yves Chicot, avocat
 

Sur le plan de l’abstention. La Guadeloupe est en 3ème position de cette abstention sur toute la France. La palme revient au Grand Est, plus de 70%, suivi du pays de la Loire, et notre archipel est ex-aequo avec l’île de France. Il y a quelque chose qui ne matche plus entre l’électeur et le personnel politique. Et plus encore en Guadeloupe, jamais une élection régionale n’a enregistré dans notre archipel un tel désintérêt.

Pierre-Yves Chicot, avocat