59 candidats pour 4 fauteuils en Guadeloupe, 6 prétendants pour un siège à Saint-Martin et Saint-Barthélemy

élections
Législatives 2022
Législatives 2022 ©Guadeloupe La 1ère
Jour de vote aujourd’hui en Guadeloupe, pour élire quatre députés. Pour le premier tour des législatives, 59 candidats en lice et plus de 315 000 électeurs potentiels sont appelés aux urnes.

Ce samedi 11 juin se joue le premier tour de ces élections législatives en Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy. 4 circonscriptions en Guadeloupe, une pour les deux Iles du nord.

315 739 électeurs inscrits sont appelés aux urnes dès l'ouverture des bureaux ouvrent à 8 heures. 

Moins de candidats qu'en 2017, mais encore de nombreux prétendants

Pour l’archipel Guadeloupe, 59 candidats se disputent 4 circonscriptions. Un nombre en net recul par rapport à 2017, où 82 candidatures avaient été enregistrées... Toutefois, ces 59 prétendants à la députation restent tout de même nombreux...

La première circonscription s'étend sur les trois communes de Marie-Galante (Capesterre, Saint-Louis, Grand-Bourg), Pointe-à-Pitre et Les Abymes et compte 12 prétendants.

Dans la deuxième qui englobe le reste de la Grande-Terre et La Désirade : 15 candidats.

La troisième circonscription est la plus disputée avec 20 personnalités sur la ligne de départ. Elle va de Goyave à Pointe-Noire en passant par Sainte-Rose.

La 4ème et dernière comprend le Sud Basse-Terre en comptant l’archipel des Saintes et 12 candidats.

Dans la circonscription unique de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, 6 candidats sont engagés. Il y a sur la "friendly island" 24 414 électeurs inscrits.

Pour être élu (e) dès le premier tour, le ou la candidate doit réaliser 50% des suffrages exprimés plus une voix et réunir sur son nom au moins 25% des électeurs inscrits.

Pour aller au second tour, il faut avoir réuni 12,5% des électeurs inscrits ou à défaut les deux premiers.

4 enjeux pour ces élections dans nos régions

4 circonscriptions en Guadeloupe une circonscription unique pour les îles du nord… quels sont les enjeux de tels scrutins ?

D’abord la participation, sera-t-elle au rendez-vous ? Généralement les Législatives ne mobilisent pas l’électorat. Avec les circonstances actuelles et le contexte, l’enjeu sera d’importance.

En 2017, l’abstention a dépassé les 74% au premier tour. Une élection qui fait suite à la Présidentielle. Puis, spécifiquement en Guadeloupe, il y a le désintérêt des Guadeloupéens pour les derniers scrutins. Une sorte de colère sourde qui s’est manifestée dans les urnes.

Ensuite, l’objectif, est de désigner une majorité au Palais Bourbon. Les députés, ce sont des parlementaires chargés de voter la loi, et de contrôler, en principe, le gouvernement. Avec le Sénat, ils constituent le Parlement français.

Cette année, enfin, l’enjeu est de donner une couleur politique forte ou pas à cette assemblée.