68 radars tourelles seront installés en Guadeloupe, au lieu des 100 initialement annoncés

sécurité
radar tourelle
©Eric Stimpfling
De 2020 à 2021, le nombre total de cabines tourelles implantées sur le territoire guadeloupéen s'élèvera à 68, au lieu des 100 initialement prévus, a annoncé la Préfecture, ce mercredi 15 juillet.
C'est après concertation avec les maires, les forces de l'ordre, Routes de Guadeloupe, la DÉAL de Guadeloupe et la préfecture et échange sur les données d'accidentologie, les éléments cartographiques, ainsi que sur une
topographie actualisée des lieux accidentogènes, qu'a été prise la décision... Celle d'implanter 68 radars tourelles en Guadeloupe, au lieu des 100 annoncés précedemment. 
 

20 radars opérationnels 

Ainsi, le remplacement de 20 radars existants par les tourelles a été validé de même que 43 nouveaux sites,
5 cabines tourelles remplaçant d’anciens radars étant à double sens (et en remplacent donc deux), en
cohérence avec les données de l'accidentologie portant sur les deux dernières années (décès et accidents
graves). De 2020 à 2021, le nombre total de cabines tourelles implantées sur le territoire guadeloupéen
s'élèvera à 68, au lieu des 100 initialement prévus.

Les réunions de concertation ont permis, grâce à l’expertise des maires et de leurs équipes, d’envisager le
déplacement de 18 sites, en amont, en aval, ou à proximité du lieu initialement envisagé.

L’objectif des radars tourelles en Guadeloupe est de pacifier et de sécuriser les principales routes et ainsi de diminuer le nombre d’accidents et de morts sur les routes. Le nombre de radars opérationnels ne changera pas. Ils seront 20, car des rotations auront lieu entre les 68 cabines tourelles dans une logique de leurre, indique le communiqué préfectoral.
 

Uniquement les excès de vitesse flashés

Par ailleurs, la préfecture indique que les radars tourelles en service flasheront uniquement les excès de vitesse, responsables en Guadeloupe de près de 40 % des accidents mortels et d’une partie des accidents graves, notamment ceux entraînant des handicaps permanents.

La mortalité routière en Guadeloupe se caractérise par un nombre de tués sur la route parmi les plus
élevés de France, ramené à la population du département : elle est ainsi en moyenne deux à trois fois plus
importante en Guadeloupe que dans les autres départements de France.
À titre de comparaison, au 30 juin, la Martinique enregistre 13 tués sur ses routes (contre 14 tués à la même date en 2019).
Depuis le début de l'année, 27 personnes ont perdu la vie sur les routes de l'archipel, soit environ deux
personnes chaque semaine, si l’on excepte la période du confinement lié à la crise sanitaire.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live