Accident mortel de trottinette à Lyon : le conducteur de la trottinette était guadeloupéen

accidents
Les victimes "circulaient sur une voie des bus et l'ambulance qui les a percuté partait en intervention
Les victimes circulaient sur une voie des bus et l'ambulance qui les a percuté partait en intervention. ©Pixabay
Deux mineurs, un garçon et une fille, circulant sur une trottinette à Lyon, sont décédés lundi soir après avoir été percutés par une ambulance privée, ont indiqué les pompiers du Rhône. L'une des deux victimes est un guadeloupéen, le conducteur de la trottinette.

On a été appelés à 18h20 pour un accident de trottinette percuté par une ambulance privée (...) Quand on est arrivé sur les lieux, les deux personnes, qui circulaient sur la même trottinette au moment de l'accident, étaient en arrêt cardiaque.

Un responsable des pompiers du département

"Ils sont décédés rapidement", a déclaré l'officier. L'accident s'est produit au 5 quai du Maréchal-Joffre dans le deuxième arrondissement de Lyon. Les victimes "circulaient sur une voie des bus et l'ambulance qui les a percuté partait en intervention", a-t-il précisé.
Les victimes ont été projetées sur plusieurs mètres. Le conducteur de celle-ci, ainsi que son collègue, ont été transportés à l'hôpital Édouard-Herriot "parce qu'ils étaient en état de choc", a conclu cette même source.

Selon les informations du quotidien Le Progrès, l‘adolescente qui a été tuée lundi soir, habitait en face du lieu de l’accident dans le quartier Saint-Georges (Lyon 5e), sur l’autre rive de la Saône. Iris venait tout juste de fêter ses 15 ans. Son petit copain Warren aurait eu 18 ans en octobre. Il habitait à Craponne. Jeune bachelier, il allait rentrer à l'université à la rentrée.

Un ambulancier aux antécédents judiciaires

Loin d'être un conducteur modèle, l'ambulancier de 36 ans avait perdu, en 2019, tous ses points sur son premier permis de conduire. Sur le permis probatoire qui lui avait été délivré en mars 2020, il ne restait que deux points sur huit.

Selon les informations du Progrès, il aurait commis "28 infractions au Code de la route et figure dans le fichier TAJ (Traitement des antécédents judiciaires) pour un défaut d’assurance notamment et la conduite d’un véhicule sans le permis adéquat".

Une enquête du chef d’homicide involontaire a été ouverte par le parquet de Lyon et confiée à la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Rhône.