Admiral T, un exemple de longévité

culture
Admiral T
©LS
Le roi du dancehall fête ses 20 ans de carrière. De ses débuts à aujourd'hui, Admiral T a tout fait : auteur, compositeur, interprète, producteur et acteur, il continue à rassembler les foules... Après avoir rempli Bercy, il vient présenter son dernier album Totem au public guadeloupéen, ce samedi.
Né le 29 mars 1981, Christy Campbell est issu d’une famille de 10 enfants. Il grandit dans le quartier de Boissard, aux Abymes. Un quotidien pas toujours facile pour le garçon. C'est à l'âge de 12 ans qu'il découvre la musique et que le reggae dancehall devient un moyen de faire entendre sa voix. Dans les sound systems, notamment, il se fait petit à petit une place de choix.
Il est aujourd'hui l'un des artistes les plus

"Rapide" lance sa carrière 

En 1997, alors membre d'un collectif, le Karukera Sound System, il rencontre le producteur martiniquais Don Miguel. Peu de temps après, il enregistre "Rapide" en 1998. Il n'a que 16 ans et déjà, son talent impressionne. 
Encouragé par les bons retours et galvanisé par sa passion, il continue sa route. Admiral T fait des featurings avec de nombreux artistes tels Féfé Typical, Saël, Tiwony, etc. 
En 2002, sort "Gwadada", un autre tube. Titre dans lequel il parle de la vie guadeloupéenne, de ses difficultés. 
Le 13 juillet 2003 sort son premier album : Mozaïk Kréyòl. Le succès est au rendez-vous. Grâce à cet opus, il est repéré par la maison de disque Universal Music Az, lors de sa prestation au Garance Reggae Festival. C'est pour lui une entrée dans un nouveau monde qui lui permet de toucher un plus large public. L'album ressort en 2004, agrémenté de 5 titres inédits. Carton pour le jeune chanteur, il est disque d’argent avec plus de 50 000 ventes et il reçoit le prix SACEM Guadeloupe en 2005.
La même année, il s'essaie au métier d'acteur, en tournant aux côtés d'autres artistes comme Daly, avec qui il partage l'affiche, Jocelyne Béroard ou le rappeur Stomy Bugsy. Le film Nèg Maron, réalisé par Jean-Claude Barny relate également la complexité de la société antillaise. 

Toujours plus loin

Un an après, le 15 mai 2006, Admiral T publie un deuxième album "Toucher l'horizon". on y retrouve des featurings de Diam's, Kassav', Rohff et le groupe de dancehall jamaïcain T.O.K. L'album entre directement à la 9ème place du classement des meilleures ventes de CD en France. S'ensuit une tournée et un concert mémorable sur la scène mythique de l'Olympia.
Il accumule les collaborations, avec Dominik Coco, le KSS ou Jacques Schwartz-Barth... Et les récompenses : le Césaire de l'artiste révélation de l'année, le prix SACEM 2007, le Skyrock music Awards, le trophée de l'année 2008 du hip-hop dans la catégorie "meilleur artiste ragga-dancehall".
4 albums suivront : Instinct Admiral (2010), Face B (2012), I am Christy Campbell (2014) et le dernier Totem (2017). 
Depuis quelques années, il s'est lié d'amitié avec le chanteur de dancehall martiniquais Kalash. Avec lui, il a formé le General Crew. Les deux artistes ont depuis souvent collaborés. 

Marié et père de famille, Admiral T n'a eu de cesse, ces 20 dernières années de prôner des messages positifs, notamment à destination de la jeunesse caribéenne. Des messages de paix et de fraternité qui font de lui un artiste très apprécié des Guadeloupéens. En 2013, une école primaire de la ville des Abymes prend le nom "Christy Campbell", dans le quartier Boissard où a grandi Admiral T.

A (re) voir le reportage de Paul-Henri Schol :
©guadeloupe


Son passage dans le journal régional de Guadeloupe. Admiral T était l'invité de Jérôme Boécasse : 
 

©guadeloupe



L'une de ses premières apparitions télévisées dans l'émission "Clip toujours" sur RFO (1999) : 

©guadeloupe

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live