Alerte Tsunami: la Caraïbe se prépare

risque tsunamis
Séisme au large de Terre de Bas aux Saintes
Demain, la Guadeloupe participera à l'exercice tsunami international, le Caribe Wave. Les opérations d’évacuation et de mise sécurité seront coordonnées, en local, par les services de l’Etat.Tous les citoyens de la zone Caraïbe peuvent y participer.
Le séisme  se produira au large du Venezuela, de magnitude 8,4 à une profondeur de 15 km. Il générera une vague fictive, entre 1 et 5 m de hauteur, sur les côtes de l'archipel guadeloupéen moins de 2 heures après l’événement. Le centre d'alerte au tsunami de Hawaï surveille en permanence la possibilité d'une survenance d'un tsunami. Dès les premiers signes, il diffusera un message qui sera transmis aux autorités concernées. En Guadeloupe, c'est la préfecture. Les services de l'Etat seront à la manœuvre afin de diffuser l'alerte et coordonner les mises en sécurité de la population. Le préfet armera alors le Centre Opérationnel Départemental (COD) dans le cadre du dispositif de l’Organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC) départemental.
Plusieurs communes activeront leur Poste de commandement communal et mettront en œuvre leur Plan communal de sauvegarde.
La commune de Pointe-Noire est l’une des communes qui participent à l’exercice. " Nous sommes situés sur le littoral, donc exposés à la houle.  Nous évacuerons les enfants et le personnel de 2 écoles situées à Guyonneau. Ils seront mis en sécurité au lotissement Tirolien, situé à plus de 20 mètres de hauteur. La caisse des écoles, située en bordure de mer, la mairie, l'annexe, la bibliothèque, le centre communal d’action sociale, et les services techniques seront évacués. Le personnel sera dirigé vers le parvis de l'église situé à une vingtaine de mètres de hauteur. La police municipale sera chargée de faire un aller-retour à la plage Caraïbe, à Guyonneau et à Fond Baillargent. Ces allers-retours seront chronométrés car nous souhaitons connaître le temps nécessaire pour informer et prévenir les populations.  L’objectif est pour nous de savoir comment toucher les populations exposées, comment les informer du risque et leur donner les mesures à prendre"  explique Eric Gabon, le référent pour l'exercice dans la commune de Pointe-Noire..
Le rectorat prendra également part à cet exercice en temps réel. Dans le cadre de sa cellule de crise, il recevra le message émis par la préfecture. Il contactera ensuite par téléphone, le plus rapidement possible, ses 12 circonscriptions et les 60 collèges et lycées. Les circonscriptions, qui ont mis en place une chaîne téléphonique, sont ensuite chargées d’appeler les écoles et de mettre en place le protocole tsunami.
Nouveauté de l’édition 2016, les citoyens peuvent directement s’inscrire sur le site internet de Caribe Wave(http://www.tsunamizone.org/francais/) pour choisir les actions qu’ils décideront de mettre en oeuvre ce jeudi 17 mars : participer à un exercice public d’évacuation, préparer un kit d’urgence, retweeter les messages d’alertes, ou encore élaborer un plan d’urgence familial...
L'objectif de cet exercice est de tester les moyens de communication existant pour informer la population afin qu'elle evacue rapidement le littoral, à pieds, et dans l'ordre. 

 
 
Tout savoir sur le risque Tsunami dans nos éditions
Le « Caribe Wave », est un exercice grandeur nature pour se préparer à tsunami. Depuis 2009, il est organisé chaque année par le Groupe intergouvernemental de coordination du système d'alerte au tsunami et aux risques côtiers de la zone caribéenne.  
La Guadeloupe fait partie du groupement intergouvermental et prendra part aux opérations d’évacuation et de mise en sécurité.  
Quand le tsunami intervient-il, comment y faire face, comment la Guadeloupe s'y prépare t-elle? Les journaux télévisés de Guadeloupe 1ère se mettent à l'heure du risque tsunami à partir de ce soir 19h30. Alexis Bevillard, le directeur de cabinet du préfet sera notre invité. Demain, deux éditions spéciales y seront consacrées.