publicité

André Benjamin sera fixé sur son sort ce soir

Il reconnaît les faits, mais affirme avoir agi en légitime défens. André Benjamin est jugé depuis hier après-midi, devant la cour d’assises de la Guadeloupe, à Basse-Terre. 

  • F. Aristide
  • Publié le
Le septuagénaire (qui purge une peine de 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Frantz Camalon), est accusé d’avoir tué, en novembre 2013, à l’aide d’une lame, le détenu dont il partageait la cellule, à la maison d’arrêt de Basse-Terre. L’accusé dit avoir été menacé et frappé par la victime. Au-delà de ce procès, c’est aussi la question des conditions de détention à la maison d’arrêt du chef-lieu qui est soulevée. Ainsi, lors de la bagarre dans la cellule, personne n’a pu donner l’alerte, car la sonnette d’alarme ne fonctionne pas, a indiqué un gardien à la barre, expliquant que les détenus, pour se faire entendre, crient ou tapent sur la porte. Mais les fonctionnaires de l’administration pénitentiaire ne les entendent pas toujours…

VOIR : 
LES ASSISES 1ER PROCES

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play